Santé publique

Le Nutri-Score : où en est-on ?

nutri-score 2021
écrit par La Rédaction

Déjà 3 ans que nous avons commencé à voir fleurir le Nutri-Score sur les produits de grande consommation. L’Oqali (Observatoire de la Qualité de l’Alimentation) a publié fin 2020 une étude de suivi de l’impact du Nutri-Score. Mathilde Touvier, directrice de l’Equipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle de l’INSERM s’est également exprimée mi-avril sur le sujet. Faisons un point sur les éléments clés à retenir.

Nutri-Score : état des lieux à N + 3

Il y a trois ans, le Nutri-Score faisait son apparition dans nos rayons. En France, son apposition est volontaire : chaque entreprise choisit de s’engager dans la démarche ou non.

Où trouve-t-on les produits porteurs du Nutri-Score ?

Le Nutri-Score a été déployé sur plusieurs réseaux de distribution. Grandes et moyennes surfaces (GMS), distributeurs spécialisés (de produits surgelés par exemple), mais aussi en dehors de la grande distribution. En effet, le Nutri-Score a également fait son apparition dans certains restaurants, sur des sites de livraison de plats préparés, ou encore dans la restauration collective. Toutefois, les acteurs de la GMS sont de loin, les plus engagés. Aujourd’hui, 89% des produits porteurs sont commercialisés en grandes surfaces et distributeurs spécialisés.

L’ensemble des acteurs de la GMS ont pris la vague du Nutri-Score. Distributeurs spécialisés, hard discounters, marques de distributeur et marques nationales ont apposé le logo du Nutri-Score sur une partie de leurs produits. A noter, les deux dernières catégories sont celles qui proposent le plus grand nombre de produits porteurs du Nutri-Score.

Quels sont les produits porteurs du Nutri-Score ?

En GMS, 68% des produits sur lesquels figurent le Nutri-Score sont des produits transformés. Sur l’ensemble des produits porteurs, les produits classés A sont les plus nombreux tandis que les produits classés E représentent moins de 10% du total.

Il est intéressant de noter que les marques nationales se démarquent sur ce point. En effet, les références notées A constituent près de la moitié (48%) de leurs produits. Et à l’inverse, seul 1% de leurs produits affichent un Nutri-Score E, soit largement moins que la moyenne.  Ces chiffres s’expliquent par le caractère volontaire de l’apposition du Nutri-Score. En effet, les marques nationales proposant des produits classés A ou B sont plus enclines à s’engager dans la démarche Nutri-Score. Au contraire, les distributeurs, préfèrent s’engager sur l’ensemble de leurs catégories de produits, dans une démarche de transparence complète envers les consommateurs. Cela explique la répartition plus homogène des produits entre les différentes classes.

Quelles dynamiques ?

Evolution des parts de marché des marques engagées depuis 2018

En 2018, les marques engagées dans la démarche ne réalisaient que 24% des ventes en volumes. L’année 2020 a été particulièrement dynamique pour les produits porteurs du Nutri-Score. Effectivement, c’est un produit acheté sur deux qui est commercialisé par une marque engagée dans la démarche.

D’après Mathilde Touvier, ce score doit être vu comme outil mis à disposition des consommateurs pour faciliter leurs choix alimentaires. Un très bon support pour réussir à suivre plus facilement les recommandations du PNNS par exemple. La progression des parts de marché des marques apposant le Nutri-Score sur leurs produits est donc une bonne nouvelle sur le plan de la santé publique. D’autant plus que la moitié des produits achetés sont notés A ou B, et que leurs ventes continuer de progresser. Il semblerait donc que le Nutri-Score soit bien compris du consommateur et qu’il constitue un levier efficace de promotion du mieux-manger.

Pour faire face à ce détournement des consommateurs des produits les moins bien notés, les industriels réagissent. Réduction du sucre, du sel et des matières grasses. Ils reformulent et améliorent la qualité nutritionnelle de leurs produits. L’objectif : de meilleurs Nutri-Scores pour gagner des parts de marché. Le résultat : des produits plus sains pour les consommateurs !

tendance pack food packaging culture nutrition
Découvrez les tendances packs FOOD du moment

Et demain ?

Le Nutri-Score obligatoire dans toute l’Europe ? Dans sa stratégie Farm To Fork, l’Union Européenne est à la recherche d’un logo unique et obligatoire à apposer sur l’ensemble des produits européen d’ici 2022. Au vu de la réussite de son implantation à l’échelle nationale, le logo français apparait comme un excellent candidat !

Il devrait d’ailleurs apparaitre sur les produits de 700 marques françaises supplémentaires d’ici 2023. Aujourd’hui, seuls les éléments appuyés par des preuves scientifiques solides sont pris en compte dans le calcul du Nutri-Score. Demain, la présence d’additifs et de pesticides pourraient également être prise en considération. A condition que le niveau de preuve scientifique augmente !

🥝 Partagez nos articles avec le #CultureNutrition

Crédits photos: #334601956 – ©eldarnurkovic – stock.adobe.com

Un article écrit avec Auriane Renard, assistante chef de projet. Merci à elle !

A propos de l'auteur

La Rédaction

La rédaction de Culture Nutrition : une équipe de rédacteurs à l'affût de toutes les tendances nutrition-santé, pour vous partager au quotidien les dernières innovations des marchés Food, Nutra, Santé, mais aussi les dernières actualités en matière de communication, durabilité et business.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR