Aliments Santé publique

Nestlé et UFC-Que Choisir : les actus Nutri-Score du jour !

Nestlé
Alexane
Écrit par Alexane

Nestlé s’engage à apposer le Nutri-Score sur toutes ses marques d’ici 2 ans. C’est l’annonce faite ce jour. Et qui tombe pile au moment où UFC-Que Choisir publie une étude sur ce que seraient les Nutri-Score des goûters et petits déjeuners pour enfant, s’ils étaient étiquetés. Culture Nutrition revient sur ces annonces concomitantes.

Un engagement de plus pour Nestlé qui s’engage sur le Nutri-Score

Aujourd’hui, le 26 novembre 2019, Nestlé annonce la mise en place de l’étiquetage nutritionnel Nutri-Score en dévoilant son plan de développement en Europe. Ce nouvel étiquetage sera mis en place au premier semestre 2020. Il s’étendra à 5 pays européens (Allemagne, Autriche, Belgique, France et Suisse), faisant de Nestlé la 1ère entreprise à étendre son action à l’échelle européenne.

D’ici 2 ans, ce sont au total 5 000 produits sur toutes les marques du groupe qui afficheront le Nutri-Score, parmi lesquelles Nesquik, Buitoni, Maggi, Le Bon Végétal d’Herta… céréales du petit déjeuner

Prioritairement, ce sont les produits du petit déjeuner qui seront concernés par les changements. En effet, il s’agit d’un repas important qui doit être sain, nutritif et savoureux comme l’énonce David Clark, PDG de Cereal Partners WorldWide (entreprise conjointe de Nestlé et General Mills).

Nestlé s’engage dans le Nutri-Score pour améliorer la qualité de vie et contribuer à un avenir plus sain. Le géant suisse souhaite ainsi répondre au mieux aux attentes des consommateurs. Toujours dans l’innovation, il cherche à s’améliorer en continu pour des produits de qualité sur le plan nutritionnel et gustatif. Quelques exemples :

éducation nutritionnel

Notre livre blanc dédié à l’éducation nutritionnelle pour la population française

Le Nutri-Score : vers une meilleure alimentation pour les enfants selon UFC-Que Choisir

82% des consommateurs ne comprennent pas les tableaux de valeurs nutritionnelles. En un regard, le Nutri-Score permet quant à lui de détecter la qualité nutritionnelle du produit. Il permet alors de faciliter la compréhension pour beaucoup de personnes. Cependant, seuls 5 % des produits possèdent cet étiquetage. Si plus de produits affichaient le score, les parents feraient surement plus attention à ce qu’ils achètent.

C’est la conclusion tirée par UFC-Que Choisir, qui mène un combat pro-Nutri-Score quasi militant. Tout ceci a motivé la réalisation d’une étude approfondie sur la qualité nutritionnelle des repas de nos chères têtes blondes.

Dans cette étude, les produits du petit-déjeuner et des goûters sont particulièrement pointés du doigt. Ils sont généralement très mal notés. Pour les céréales, seul « Nesquik au blé complet » possède une note B. Tous les autres sont dans les catégories de C à E.  Pour les goûters c’est quasi la même chose. Biscuits, gâteaux, barres de céréales obtiennent une note de D, voire E. Aujourd’hui près d’un enfant sur cinq est touché par l’obésité ou le surpoids. Cette maladie est un véritable enjeu de santé publique. Il est donc important d’agir sur la transparence de la composition nutritionnelle des aliments.

Nutri-Score Nestlé

Selon l’étude menée par UFC-Que Choisir

 

Deux autres nouveaux clients pour Le Nutri-Score

E.Leclerc affichera le Nutri-Score sur le site E.Leclerc Drive à partir du 28 novembre 2019. Cela concernera tous les produits des marques distributeur et des marques nationales, ayant déjà communiqué sur ce système d’étiquetage.

Et la seconde annonce concerne pour la 1ère fois la restauration collective avec Elior ! En 2020, cette entreprise commencera à afficher le Nutri-Score sur ses repas. Il apparaîtra devant chaque entrée, plat et dessert. Cette expérience commencera dès janvier dans deux restaurants parisiens.

Le Nutri-Score étant facultatif à ce jour, on peut se féliciter de ces nombreux engagements. Pour avancer d’avantage, une pétition a été mise en place en mai dernier pour rendre obligatoire le Nutri-Score dans l’Union Européenne. Il est devenu incontournable pour permettre un choix plus éclairé et l’amélioration massive des recettes, pour in fine, participer à la lutte contre l’épidémie de surpoids.

Cet article a été rédigé avec l’aide de Solène Freuchet, Assistante chef de projet. Merci à elle !

print

A propos de l'auteur

Alexane

Alexane

Consultante - Chef de projet chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : communication des aliments-santé, e-nutrition, nutrition infantile...

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This