Santé publique

Lutte contre la dénutrition : rencontre avec le Pr. Eric Fontaine

Eric Fontaine - dénutrition
La Rédaction
écrit par La Rédaction

Du 12 au 19 novembre 2020 aura lieu la première semaine nationale de la dénutrition en France. Impulsée par le Collectif de lutte contre la dénutrition, elle reçoit le soutient de la Direction Générale de la Santé. Rencontre avec le Professeur Eric Fontaine, fondateur de ce Collectif.

Pouvez-vous nous définir ce qu’est la dénutrition ?

La dénutrition, c’est quand on n’a pas assez de réserve (principalement des muscles) pour résister aux agressions infectieuses. Maladie pernicieuse, elle prend plusieurs visages : un enfant qui ne grandit plus, un adulte qui perd du poids trop rapidement, une personne âgée qui chute, etc.

Quelle est la situation de la dénutrition en France ? Qui sont les publics exposés ?

Il n’existe pas de recensement exhaustif des personnes dénutries. On estime qu’il existe plus de 2 millions de Français souffrant de dénutrition. Ce sont principalement des personnes déjà malades. Comme on peut être malade à tout âge, mais que la fréquence des maladies augmente avec l’âge, il y a plus de personnes âgées dénutries que d’enfants dénutris.

Vous avez fondé le Collectif de lutte contre la dénutrition en 2015. Quel a été le déclic ?

La démarche a été collective. Depuis longtemps, les professionnels de santé travaillant dans le domaine avaient le sentiment que les moyens mis à leur disposition pour lutter contre la dénutrition n’étaient pas à la hauteur des enjeux. Différentes tentatives avaient été prises pour essayer de faire changer cela. C’est devant le constat d’un échec relatif que nous avons décidé de « politiser » la démarche par la création d’un Collectif ne regroupant pas uniquement des professionnels de santé et donc ouvert à la société civile.

Pourquoi avoir créé ce Collectif ? Dans quel but ?

Le but est de faire prendre conscience à tous que la dénutrition est une maladie fréquente, grave mais curable.

Quel est son objectif ?

Obtenir plus de moyens humains et financiers pour prévenir, dépister et traiter la dénutrition. Nous sommes convaincus (et des études le montrent) que cela peut sauver des vies, diminuer les hospitalisations et finalement coûter beaucoup moins cher à la société que « l’investissement » initial.

Quelles actions avez-vous mis en place pour faire reconnaître la dénutrition comme un enjeu de santé publique ?

La première a été de se constituer en mouvement citoyen (d’où la création du Collectif) pour partager nos différents points de vue (souvent complémentaires) et constituer une plateforme de propositions pratiques. Une fois fait, nous avons communiqué auprès des média, aidés en cela par des personnalités publiques (que je remercie encore) qui ont eu la gentillesse de relayer et d’amplifier notre message.

Parallèlement, nous avons sollicité les parlementaires, les femmes et les hommes politiques en campagne électorale, et le ministère de la santé.

Cette année, le Collectif organise la (première) semaine de la dénutrition. En quoi consistera-t-elle ?

Durant cette semaine, un grand nombre d’actions d’information à destination du grand public mais aussi des soignants, seront faite à l’échelon local sur l’ensemble du territoire.

Eric Fontaine - semaine de la dénutrition

Quels sont les objectifs de cette manifestation de lutte contre la dénutrition ?

Mieux faire connaitre cette maladie à la population pour qu’elle comprenne que dépistée précocement, la dénutrition peut être vaincue.

Quelles actions sont prévues ?

Les actions sont diverses. Il y aura de l’information grand public sous la forme de colloques, des actions de sensibilisation au dépistage précoce par la pesée, de la formation des personnels soignants et aidant à domicile, des ateliers d’enrichissement de l’alimentation. Cette liste n’est pas exhaustive et est ouverte à d’autres propositions venant du terrain.

Comment participer à la semaine de la dénutrition ?

Il est important de s’inscrire sur notre site pour deux raisons :

  • Bénéficier, si besoin, des outils d’information que nous avons développés ;
  • Permettre le recensement de toutes les actions faites sur le territoire national et donc de juger du succès (ou non) de cette première semaine de sensibilisation.

Pour plus d’informations sur la semaine nationale de la dénutrition et pour s’inscrire, c’est par ici.

C’est l’Etat Français, et plus précisément le Ministère de la Santé, qui vous a chargé d’une telle mission. Savez-vous si elle sera reconduite chaque année ?

Nous espérons que oui. Cela dépendra du succès de cette première édition. Il ne tient qu’à nous tous que cela soit le cas.

Un article écrit avec Sophie Gonçalves, assistante chef de projet. Merci à elle !

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction

La rédaction de Culture Nutrition : une équipe de rédacteurs à l'affût de toutes les tendances nutrition-santé, pour vous partager au quotidien les dernières innovations du marché.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR