Innovation

C16 Biosciences : un substitut à l’huile de palme

huile de palme
Alexia
Écrit par Alexia

De l’huile de palme durable ? Oui, grâce à la start up C16 Biosciences ! L’huile de palme de C16 Biosciences est issue du processus de fermentation. Ce projet est en partie financé par la fondation Bill Gates. Il s’agit d’une alternative d’huile de palme « ecofriendly » qui préserve notre planète.

C16 Biosciences

La start up C16 Biosciences a été fondée en 2017, par David Heller (ingénieur en biologie du MIT [1]), Harry McNamara (docteur en science physique de Havard) et Shara Ticku (école de commerce d’Havard), en 2017. L’objectif de cette start-up est de proposer une alternative durable à l’huile de palme. Aujourd’hui l’huile de palme est utilisée dans une multitude de domaine à travers le monde : alimentation, cosmétique, carburant, textile… Cependant la culture de palmier (d’où provient l’huile de palme) contribue fortement à la déforestation et à la menace de certaines espèces animales.

Un substitut à l’huile de palme : rêve ou réalité ?

La vraie question est comment peut-on produire une huile de palme durable ?

C’est possible grâce à C16 Biosciences qui innove dans le domaine grâce à la fermentation. L’huile de palme qu’elle propose est issue de la fermentation de déchets alimentaires par des levures. Cette huile de palme de synthèse est produite par la levure Metschnikowia pulcherrima [2]. Elle fonctionne en dépolymérisant les déchets de matière lignocellulosiques (biomasse). Elles peuvent digérer divers types de déchets d’origine alimentaire mais également du glycérol provenant de la production de biocarburants. Ces différents déchets contiennent du carbone.

Actuellement, la production hebdomadaire de C16 Biosciences est de 10 kilogrammes d’huile de palme synthétique.  Cette production va augmenter grâce à l’investissement de 20 millions de dollars de la fondation Bill Gates , elle sera multipliée par 100. Ce substitut de l’huile de palme sera utilisé dans la cosmétique et l’alimentation. Il y a tout de même une difficulté d’un point de vue technique : il est compliqué de séparer les levures de l’huile de palme synthétique.

Une huile de palme durable ?

Cette huile de palme microbienne s’inscrit dans la démarche de développement durable. En effet, elle permet à la fois de réduire la déforestation et le gaspillage alimentaire. L’impact environnemental de cette huile est largement moindre par rapport à celui de l’huile de palme. Ce processus est avantageux car il est réalisable à partir de déchets alimentaires. Ces déchets peuvent provenir des industriels et des foyers. Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à ces sujets. Ils souhaitent davantage de transparence, et de produits respectant la planète. Ils devraient donc être séduits par cette alternative.

C16 Biosciences

A quel prix ?

Ce substitut de l’huile de palme est produit à partir de déchets alimentaires. Cette matière première est très peu chère à l’achat. Le coût des matières premières sera répercuté sur le prix de vente. Il sera le même, voire moins cher que l’huile de palme naturelle, une fois le procédé développé à l’échelle industrielle. Il s’agit pour l’instant d’un produit de niche qui présente des perspectives très intéressantes. Cette alternative est la bienvenue. En effet, la demande en huile de palme est croissance. Le marché de l’huile de palme en 2021 sera environ de 93 milliards de dollar. C16 Biosciences apparaît donc comme une solution durable à tous les points de vue.

Les financements de C16 Biosciences par la fondation Bill Gates vont permettre une optimisation du procédé de fermentation en fonction de l’environnement de la levure, avec une meilleure compréhension de l’impact environnemental de ce nouveau produit. Il reste à savoir si l’huile de palme synthétique possède les mêmes propriétés que l’huile de palme naturelle.

carnet des tendances nutrition-santé

Cet article a été rédigé avec l’aide de Céline Causeret, assistante chef de projet, merci à elle !

[1] MIT : Massachusetts Institute of Technology. [2] Université de Bath, 2020 (https://www.bath.ac.uk/projects/developing-an-alternative-to-palm-oil-from-waste-resources-using-yeast/)
print

A propos de l'auteur

Alexia

Alexia

Consultante Senior chez Nutrikéo, mes domaines de prédilection sont : programmes de santé publique, éducation alimentaire, innovation alimentaire, et communication

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This