Aliments Santé publique

La perception du sucre par le consommateur : sugar-loving ou sugar-bashing ?

alternatives au sucre
Alexia
Écrit par Alexia

Plaisir, énergie, gourmandise. Mais aussi addiction, kilos, diabète, sugar bashing… À l’ère où la nutrition-santé est primordiale, comment situer le curseur aux yeux du consommateur entre le « bon » et le « mauvais » quand nous évoquons le… sucre ? Nous décryptons la perception du consommateur et sa « sugar attitude ».

Le sucre : entre plaisir et inquiétude

Parmi les sujets « alimentaires », le sucre occupe aujourd’hui une place colossale au sein des débats. Forums, blogs, émissions TV… tous les supports médiatiques sont bons pour faire du bruit sur le sujet. Et quitte à être un sujet vainqueur, celui-ci a même eu sa place au cinéma déjà en 2014 avec le film Sugar Land,  film documentaire qui a eu pour objectif de dénoncer les sucres cachés.

Des sujets qui émergent mais des termes pas tous maitrisés de la part du consommateur

Sucre raffiné, sucre blanc, glucides, sirop de glucose… les différents types ou différentes formes de sucre éveillent la curiosité du consommateur, mais celui-ci ne maîtrise pas toujours ce qui peut se cacher derrière.

Par exemple, il arrive d’observer que le consommateur se reporte sur le sucre de coco en guise d’alternative au « sucre raffiné ». Le sucre de coco… naturel, végétal, tout y est pour évoquer une connotation positive pour la santé. Mais certains consommateurs ne réalisent pas que certains sucres de coco sont autant raffinés que le sucre blanc.

Au-delà, du bon / pas bon, de véritables actions de sensibilisation, mais surtout d’éducation auprès du consommateur sont aujourd’hui indispensables.

Le sucre face au phénomène du sugar bashing mené de front sur la toile

Les diététiciens-nutritionnistes et les politiques s’attaquent au sujet avec la loi des finances 2019 pour lutter, entre autres, contre la surconsommation de sucre. Nous sommes définitivement entrés dans le cycle du sugar-bashing.

consommation de sucre
Talk Walker « Sucre » & « Consommation ». Résultats : 2,3K

La montée en puissance des réseaux sociaux nourrit pleinement les débats, et c’est bien là que les millenials se nourrissent. Bien que la jeune génération reste très gourmande, elle prend des engagements de plus en plus fort en matière d’alimentation. On retrouve ainsi des #régimesanssucre sur Instagram et des blogs culinaires à l’appel proposant des recettes sans sucre.

influenceurs food
Healthy Food Creation

Des comptes Instagram tel que #Sucrezvosfraises sont même spécialement dédiés à l’information simple pour dévoiler la quantité de sucre cachée dans les produits alimentaires industriels.

Foodistas
#SucrezVosFraises

Mais le sucre, c’est aussi… plaisir et énergie !

Quand on sait que 77 % des Français apprécient les petits moments de plaisir alimentaire, qu’ils sont 2 fois plus consommateurs de desserts que la moyenne européenne et que 7,6 kg… c’est la consommation annuelle de chocolat par Français1, on se doute qu’il va être difficile de faire une croix sur les plaisirs gourmands sucrés !  

Et puis, dans l’univers des sportifs, la tendance « sans sucre » est revenue sur ses pas… Le glucose étant le principal carburant du muscle, l’intérêt de manger des aliments riches en sucre avant et après l’effort est de plus en plus mis en avant pour la performance.

Alors le consommateur est-il si prêt à supprimer le sucre de son assiette ? Le limiter oui… mais à condition de garder du plaisir ! Ce n’est finalement pas une si mauvaise nouvelle pour les industriels des produits sucrés, mais plutôt de véritables opportunités pour proposer une nouvelle offre alimentaire, tant saine que gourmande ! Leurs challenges ?

  • Mettre l’accent sur la réduction du sucre
  • Proposer des alternatives aux sucres mimant les diverses propriétés du sucre (conservation, pouvoir sucrant, texture…)

La grande tendance « moins de sucre »

Dans ce contexte, de grandes marques l’ont déjà compris et proposent d’ores et déjà des bonbons allégés en sucre comme Haribo, Lutti ou encore Nestlé. Le confiseur français Lutti propose une gamme « 40 % de sucre en moins », et d’autres confiseurs comme la Pie-Qui-Chante, Ferrero, Mars, ou encore Kraft proposent pour leur part des produits allégés en sucres, mais au rayon barres chocolatées.

bonbons sans sucres
Lutti 40 % de sucres en moins

La nouvelle vague des « nouveaux sucres »

Et face à ces produits allégés, un autre levier d’innovation : les « nouveaux sucres ». Sucre de coco, miel, sirop d’agave, sucre de bouleau, sirop d’érable, sève de kitul en passant par le sirop de patate douce. De véritables alternatives au sucre blanc qui s’ancrent parfaitement bien dans le mode de consommation actuel drivé par le fait-maison et le naturel.

Les édulcorants eux, ont perdu en vitesse, et ont laissé leur place à ces alternatives plus « healthy ».

Ces innovations ont d’ailleurs été particulièrement au rendez-vous lors de notre visite au Natural & Organic Products Europe à Londres.

Pour conclure, à l’heure où la santé est un critère important dans notre alimentation, il est indispensable que l’offre évolue. Mais il est aussi indispensable d’être transparent avec le consommateur, de le rassurer et de lui proposer une communication positive.

Les aliments « à limiter » sont de véritables cibles pour le « bashing » et c’est bel et bien aux acteurs en question de prendre la parole pour faire de l’éducation intelligente auprès du consommateur. Face aux débats sur la viande, Interbev l’a fait avec « Aimez la viande, mangez-en mieux », et le CEDUS avec des vidéos d’information percutantes :

  1. TNS Sofres 2016, Néorestauration2016

[/wcm_restrict]
print

A propos de l'auteur

Alexia

Alexia

Chargée de Communication et Développement chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : programmes de santé publique, éducation alimentaire, innovation compléments alimentaires

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This