Innovation

Les prébiotiques, nouveaux venus sur le marché des édulcorants

édulcorants-fibres-prébiotiques
La Rédaction
écrit par La Rédaction

Une étude sensorielle britannique a dégagé le potentiel naturellement sucrant de certains prébiotiques à longues fibres. Ce nouvel édulcorant sans calories pourrait bien trouver sa place chez les produits et boissons sucrés, sur un marché des édulcorants qui a été estimé à 85 milliards de dollars en 2016 par l’agence Mordor Intelligence.

Un pouvoir sucrant 140 à 223 fois supérieur à celui du sucre

6 édulcorants à base de prébiotiques à longues fibres ont été soumis à un panel de 10 testeurs experts lors d’une étude sensorielle menée par le Centre de la Science de la Saveur et du Sens de l’Université de Reading en Angleterre.

Leur pouvoir sucrant 140 à 223 fois supérieur à celui du sucre pour une concentration équivalente a ainsi été mis en avant.

Certains édulcorants testés étaient dérivés de la Stevia, dont beaucoup d’effets désagréables comme l’amertume, l’acidité prolongée en fin de bouche ou encore la sensation de bouche métallique, lui sont de plus en plus reprochés. Or l’étude a montré une forte réduction de ces sensations désagréables sans impacter sur le pouvoir sucrant lorsque ces édulcorants contenaient aussi des prébiotiques à longues fibres.

Le système digestif humain n’étant pas capable de digérer ces prébiotiques, ils pourront donc apporter la douceur du goût sucré sans les calories !

Bien que l’inquiétude grandisse autour du sucre et des édulcorants ces dernières années, les études menées ont également démontré le caractère sans risque de cette nouvelle génération d’édulcorants à base de prébiotiques à longues fibres.

Des études soutiennent le lancement de nouveaux produits

Les résultats positifs des études menées récemment sont de véritables encouragements pour le développement de nouveaux édulcorants à base de prébiotiques à longues fibres.

Stephen O’Hara, PDG d’OptiBiotix (entreprise de recherche en biotechnologies dans le domaine du microbiome humain), a ainsi confié que ces études « ouvraient des opportunités de développement d’une gamme d’édulcorants naturels à base de prébiotiques qui pourront remplacer le sucre traditionnel dans les aliments et les boissons ».

Unavoo, start-up israélienne, a de son côté mis sur le marché un édulcorant naturel à base de Stevia et de prébiotiques pour remplacer le sucre dans les produits laitiers et de boulangerie et les boissons.

Le produit, dont le nom de marque pour le marché européen notamment n’est pas encore connu, aurait une longue durée de conservation et serait hautement stable. L’édulcorant d’Unavoo possède également un index glycémique nul. Ces avantages s’ajoutent à la capacité des prébiotiques à masquer efficacement l’amertume de la Stevia. Un brevet international a été déposé pour cette formulation unique.

Le marché des édulcorants devrait atteindre 112 milliards de dollars d’ici à 2022 selon les prévisions de l’agence Mordor Intelligence, et l’Europe serait d’ailleurs un marché très prometteur. L’enjeu est donc énorme.

L’année dernière, Roquette avait déjà annoncé son intérêt pour les alternatives au sucre. Who’s next ?

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction

La rédaction de Culture Nutrition : une équipe de rédacteurs à l'affût de toutes les tendances nutrition-santé, pour vous partager au quotidien les dernières innovations du marché.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR