Aliments Communication Nutrition clinique

Programme Harmonie : Sodexo lutte contre les repas trop simplifiés en EHPAD

Sodexo
Océane
Écrit par Océane

Suite à l’observation des évolutions, des attentes et des besoins des personnes âgées en Ehpad, Sodexo, partenaire de 1600 établissements médico-sociaux en France, met en évidence une alimentation bien souvent trop simplifiée et non adaptée.

Stimuler les sens et redonner du plaisir : les ambitions du programme Harmonie

Actuellement 30 à 40 % des repas servis aux résidents sont servis mixés malgré un bénéfice incertain. Cette solution, destinée à réduire les risques de fausses routes, s’avère parfois inadaptée, pouvant être même anorexigène. Sodexo souhaite prévenir cette perte de plaisir et d’appétit en revenant à une alimentation de base, goûteuse et plus esthétique.

Les objectifs et l’articulation du programme ont été construits autour d’un groupe d’experts pluridisciplinaires pour une vision à 360°C : un chef cuisinier étoilé, un médecin, deux orthophonistes, un dentiste et une diététicienne.

Le programme propose 4 nouvelles catégories de recettes non mixées (plaisir de saison, tradition, gourmandes, festives) réalisées en partenariat avec le chef étoilé et pouvant faire appel à des souvenirs du passé. En parallèle des repas, des activités sont également proposées pour favoriser le vivre-ensemble : ateliers culinaires, ateliers créatifs, animations…

Une démarche validée scientifiquement

Le programme Harmonie fait l’objet d’un projet de recherche scientifique intitulé « Évaluation de l’impact du Plan de Prévention pluridisciplinaire pour améliorer la prise en charge de la déglutition et la Qualité de de Vie des résidents en Ehpad ». L’étude, annuelle est réalisée dans 6 Ehpad, pour un échantillon global d’environ 600 séniors, et analysant des indicateurs médicaux et de qualité de vie.

Des résultats encourageants dans les établissements pilotes

L’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées semble significative avec une augmentation de 12,05 % de la satisfaction globale. Seulement 8,7 % des résidents se voient proposer une alimentation mixée et la consommation alimentaire passe la barre des 92 %. S’en suit alors des résultats prometteurs avec un besoin de compléments nutritionnels oraux diminué de moitié et un taux de dénutrition situé dans la fourchette basse par rapport aux données nationales.

Ce programme de restauration individualisée semble être tout à fait légitime lorsque l’on sait que le repas est un moment clé dans la vie quotidienne, favorisant le lien social et rythmant la journée des résidents !

A propos de l'auteur

Océane

Océane

Diététicienne - nutritionniste chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : nutrition clinique, éducation thérapeutique du patient, formation

Laisser un Commentaire

Share This