Innovation

Naturactive dévoile la Phyto’Scopie

Phyto’Scopie
écrit par Nathalie

A la croisée de la phytothérapie et de l’aromathérapie, Naturactive a dévoilé récemment sa nouvelle vision de la santé naturelle avec la Phyto’Scopie. Pour ce lancement, nous avons souhaité interroger l’équipe scientifique et marketing de Naturactive :

  • Sylvie Raynal, docteur en sciences pharmaceutiques, directrice scientifique
  • Cécile Amat, responsable projets transversaux
  • Christian Latgé, docteur en toxicologie nutritionnelle, responsable Actifs/Compléments alimentaires à l’Institut de Recherche Pierre Fabre

Pouvez-vous nous présenter la Phyto’Scopie ?

[Cécile Amat] Nos habitudes alimentaires ont évolué avec une augmentation de produits ultra-transformés, plus gras, plus salés, plus sucrés. Aujourd’hui, seulement 25 % des Français arrive à atteindre la recommandation du PNNS « manger 5 fruits et légumes par jour ». Et ce que l’on évoque moins c’est que la qualité nutritionnelle de nos fruits, légumes et céréales a également évolué malheureusement à la baisse. Bref, leur consommation est insuffisante en quantité, en qualité et en diversité.

L’intérêt croissant pour les produits de santé naturelle illustre cette nécessité d’une démarche plus proactive de sa santé.

Fruit de 3 ans de recherche, la Phyto’scopie est une approche scientifique innovante de la phyto-aromathérapie. Nous décryptons la composition des plantes et décodons les liens entre leurs molécules actives, les phytonutriments issus de notre alimentation, et leurs bienfaits pour une prise en charge individualisée de sa santé. 

La Phyto’Scopie apporte une réponse individualisée en phyto-aromathérapie sous la forme d’un protocole comprenant :
1/ Le flash pour une action rapide avec l’aromathérapie 
2/ Le fond pour une action sur le moyen terme avec la phytothérapie 
3/ Le terrain phytonutritionnel pour un rééquilibrage avec une plante riche en phytonutriments.

Pourquoi s’intéresser aux phytonutriments ?

[Christian Latgé] La phytothérapie a peu évolué ces dernières années et a besoin de se renouveler sur le plan scientifique. En creusant les données alimentaires et les données scientifiques, nous avons mis en lumière le potentiel majeurdes phytonutriments. Ces composés actifs sont naturellement présents dans les feuilles, pulpes, peau, pépins ou encore dans les racines des végétaux. Nous avons ainsi fait 2 constats.

Le premier : nous ne consommons pas suffisamment de végétaux et donc de phytonutriments. Les apports sont jugés satisfaisants lorsqu’ ils sont de l’ordre de 1000 mg en polyphénols et avec une bonne diversité. Mais nous en sommes loin, d’autant plus que leurs teneurs ont diminué dans les fruits et légumes. Parents pauvres des nutriments, ils constituent pourtant la catégorie la plus protectrice pour notre santé.

Le second : de nombreuses études scientifiques dévoilent les liens entre ces molécules et de nombreuses sphères santé. L’ensemble de nos études ont permis de mettre en évidence plus particulièrement les liens entre 7 familles de phytonutriments majeures et 11 sphères de santé importantes dans le domaine de la santé familiale. Parmi les phytonutriments nous retrouvons les flavonoïdes, les anthocyanes, les acides phénoliques, les tanins, les composés organosulfurés, les caroténoïdes et la caféine. D’ailleurs, on s’aperçoit que ces molécules ont aussi un effet épigénétique. Un sujet porteur et encore peu étudié.

Pour porter cette nouvelle vision de la Phyto’Scopie, vous avez développé un bilan individualisé : le Phyto’Scope. De quoi s’agit-il et en quoi est-il différenciant ?

[Sylvie Raynal] Le Phyto’Scope prend la forme d’un bilan individualisé qui permet de connaître ses besoins spécifiques de santé, identifier ses déficits alimentaires en phytonutriments, et trouver la réponse phyto-aromathérapie la plus adaptée à sa situation. Le bilan comprend 3 étapes complémentaires :

– Des questions sur le mode de vie et les habitudes quotidiennes

– Un focus sur les problématiques santé

– Les habitudes alimentaires et la fréquence de consommation en aliments végétaux

Cette dernière étape permet notamment d’établir son profil phytonutritionnel.

Le Phyto’Scope est le seul bilan individualisé permettant de connaître ses besoins spécifiques de santé, d’identifier les déficits alimentaires en phytonutriments, pour ainsi proposer une réponse phyto-aromathérapie 100% individualisée.

Sans dévoiler la recette, comment avez-vous conçu cette démarche ?

[Sylvie Raynal] Cette approche et la conception du bilan sont le fruit de 3 ans de travail et de collaboration. Nous nous sommes appuyés sur une équipe pluridisciplinaire et experte en santé naturelle : expert en phytonutriments, médecin, pharmacien, naturopathe, nutritionniste, toxicologue, phytochimiste, pharmacologue. Quelques noms : Marie-Josèphe Amiot-Carlin, Jean-Michel Morel, Jacques Fleurentin, Marine Dodet, Laurence Plumey, Christophe Long, Nicolas Monjotin…Ainsi que le service analytique de nos équipes R&D et la Green Mission Pierre Fabre. Et sans oublier les agences spécialisées Supper et Nutrikéo.

Dans un premier temps nous avons sélectionné les familles d’aliments végétaux représentatifs d’une alimentation variée et équilibrée, puis les familles de phytonutriments le plus représentées dans notre alimentation végétale et pour lesquelles des études mettent en évidence un lien avec les sphères de santé. Pour établir le lien entre ces familles et les sphères santé, les équipes ont réalisé un important travail de recherches bibliographiques sur plus de 1000 publications. Il y avait beaucoup de données mais peu étaient exploitées.

Ensuite nous avons défini des valeurs cibles quotidiennes pour chacune de ces familles de phytonutriments Nous avons également construit les questionnaires, l’algorithme et consolidé les bases de données.

Nous avons pu établir la notion de terrain phytonutritionnel qui n’avait jamais été établie jusqu’alors. Ce terrain phytonutrionnel est en d’autres termes l’état d’équilibre d’un sujet, en ce qui concerne ses apports quotidiens moyens en phytonutriments.

Désormais la notion d’individualisation intègre le mode de vie, l’alimentation et l’importance de l’épigénétique.

Ce travail scientifique de fond ouvre une nouvelle porte non seulement en nutrition mais aussi en phytoaromathérapie. Il va ainsi permettre de proposer un conseil en santé naturelle beaucoup plus fin et individualisé. Il s’inscrit dans une approche à la fois préventive et thérapeutique.

En conclusion, le Phyto’Scope repose sur une démarche scientifique robuste en nutrition et phytoaromathérapie et avait besoin d’experts internes et externes.

Comment intégrez-vous le pharmacien dans ce dispositif ?

[Cécile Amat] Chez Naturactive, nous voulons permettre à chacun d’être acteur de sa santé au quotidien. Mais la démarche ne peut être complète sans le soutien d’un professionnel de santé. Nous mettons le pharmacien au cœur de ce dispositif pour guider les consommateurs.

Une fois votre bilan réalisé, Naturactive vous invite à vous rendre chez votre pharmacien. Il aura un rôle de conseil pour délivrer les bons produits, assurer leur bonne utilisation et garantir l’absence de contre-indications, d’interactions avec d’autres traitements éventuels.

Accueil, déploiement et quels sont les premiers retours ?

[Cécile Amat] Malgré un lancement dans contexte sanitaire particulier, le lancement se passe bien ! Nous avons reçu un très bon accueil des pharmaciens qui trouvent cette nouvelle approche intéressante, solide et donne un nouveau souffle pour conseiller leurs patients.

Le déploiement en France a démarré depuis peu donc nous pourrons vous faire un point d’avancement dans quelques temps ! Sur le site nous avons déjà plus de 5000 clics pour réaliser le bilan et un taux de complétude de 40 % ce qui est un très bon indicateur.

Lien vers le phytoscope 

NB : la Phyto’ScopieTM et le PhytoscopeTM sont des termes protégés et déposés par Naturactive

Crédit Photo : Naturactive

🥝 Partagez nos articles avec le #CultureNutrition

A propos de l'auteur

Nathalie

Directrice du pôle Nutra chez Nutrikéo - Mes domaines de prédilection : les ingrédients en général, et le microbiome.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR