Premium Santé publique

CCD lance ZYTOLIA® au service des femmes atteintes du syndrôme des ovaires polykystiques

ovaires polykystiques

Savez-vous que 18 à 25% des couples ne parviennent pas à avoir un enfant après 1 an sans contraception en France ? Une des causes majeures d’infertilité chez la femme est le syndrome des ovaires polykystiques. En effet, 10 % des femmes en âge de procréer sont touchées (INSERM) ! C’est pour cette raison que le laboratoire CCD, spécialiste de la santé de la femme, a décidé de lancer Zytolia®.

Le syndrome des ovaires polykystiques, 1ère cause d’infertilité chez la femme

Les symptômes sont très variables d’une patiente à l’autre, en allant de manifestations très légères à très handicapantes. Il s’agit d’une prédisposition endocrinienne associée à divers signes cliniques :

    • Des troubles de l’ovulation (rareté ou absence d’ovulations) qui se traduisent par des cycles irréguliers, longs de plus de 35 à 40 jours, voire par l’absence totale de règles (aménorrhée).
    • Une hyperandrogénie, c’est-à dire la surproduction d’hormones sexuelles masculines (testostérone), qui favorisent l’apparition d’acné, l’hirsutisme (pilosité répartie selon un type masculin) et une chute des cheveux (alopécie)
    • Des complications métaboliques : l’adiposité excessive provoquée par l’hyperandrogénie prédispose à l’insulinorésistance et au diabète. Les patientes présentent aussi une élévation du risque d’hypertension artérielle et de maladies cardiovasculaires.

La suite de cet article est réservé aux abonnés premium.

Découvrez notre offre premium

ou connectez-vous si vous avez un compte.

A propos de l'auteur

Gwendaline Guillaume

Gwendaline Guillaume

Directrice du pôle Santé chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : la santé en général et particulièrement les innovations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This