Communication Innovation

Des menus diététiques à destination des personnes vivant avec le VIH

VIH_menus
Nathalie
écrit par Nathalie

« 14 menus diététiques à destination des personnes vivant avec le VIH* » : voici l’ouvrage publié par l’association française Actif-Santé et ViiV Healthcare, un laboratoire international et indépendant, entièrement dédié à la recherche et aux traitements créée par GlaxoSmithKline et Pfizer en 2003. Un livre de menus et recettes inédit pour une population bien spécifique. Pourquoi ?

Le SIDA** : une situation mondiale qui reste préoccupante mais qui autorise l’optimisme

Selon l’ONUSIDA, le nombre de personnes vivant avec le VIH a encore augmenté en 2013 de 1,16 %, passant de 34,6 millions en 2012 à 35 millions. L’Afrique subsaharienne reste la zone la plus touchée avec 24,7 millions de personnes vivant avec le VIH, suivie par l’Asie et le Pacifique (4,8 millions), l’Europe occidentale, centrale et l’Amérique du Nord (2,3 millions), l’Amérique Latine (1,6 million), et l’Europe orientale et Asie centrale (1,1 million). En 2013, on dénombrait 2,1 millions de nouveaux cas dont 7000 à 8000 en France1.

Malgré des difficultés, force est de constater que des progrès importants ont été accomplis en termes de prévention et de traitement depuis ces 10 dernières années. On compte désormais 33 % de nouvelles infections en moins depuis 2001 et 29 % de décès liés au SIDA en moins depuis 20052. En 2013, 12,9 millions de personnes ont été prises en charge contre 5,2 millions en 20091

Hypercholestérolémie et maladies cardiovasculaires : de nouvelles réalités…

Aujourd’hui en France, le risque de mortalité imputable au SIDA chez les personnes infectées par le VIH, mais sous traitement, ne représente plus qu’un quart des causes de décès. Néanmoins, ces populations vieillissantes doivent désormais faire face naturellement aux maladies liées à l’âge. La majorité des personnes décèdent de causes diverses et les maladies cardiovasculaires constituent la 3ème cause de décès. Le risque d’infarctus du myocarde est particulièrement plus élevé que dans la population générale. Au-delà de l’infection elle-même qui est un facteur de risque d’athérosclérose, les traitements antirétroviraux peuvent augmenter les taux de cholestérol et ou de triglycérides. L’éducation hygiéno-diététique est donc incontournable pour diminuer ce risque chez cette population.

Un grand chef met les pieds dans le plat

Pour confectionner leur livre de recettes diététiques, Actif Santé et Viiv Healthcare ont fait appel au chef de la « bistronomie » française Yves Camdeborde et au Docteur Jean-Michel Lecerf. En mettant à profit leurs sciences culinaires et diététiques, ils ont tous deux mis au point 42 « petits plats généreux », accessibles, proposés au rythme des saisons et faciles à réaliser. Pour chaque menu, Jean Michel Lecerf apporte des astuces et conseils hygiéno-diététiques qui ne nécessitent pas de grandes révolutions au quotidien : utiliser l’eau de cuisson des légumes pour concocter ses soupes, manger la peau (préalablement nettoyée) des pommes et des poires, privilégier le pain complet, peler la volaille, etc. Les recommandations et astuces proposées peuvent s’adresser finalement à tous mais il est intéressant de souligner au travers de ce livre l’importance de la gestion de la cholestérolémie auprès de cette population plus sensible au risque cardiovasculaire.

L’ouvrage a pour le moment été tiré à 3000 exemplaires et sera prochainement téléchargeable sur le site internet d’Actif-santé. Une belle collaboration pour ce projet innovant qui mérite d’avoir un franc succès en France et peut-être plus tard à l’étranger.

*VIH : Virus d’Immunodéficience Humaine

**SIDA : Syndrome d’ImmunoDéficience Acquise

  1. ONUSIDA,  Fiche d’information 2014 – Statistiques mondiales, 2014
  2. ONUSIDA, Le sida en chiffres, 2013

A propos de l'auteur

Nathalie

Nathalie

Directrice du pôle Nutra chez Nutrikéo - Mes domaines de prédilection : les ingrédients en général, et le microbiome.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This