Communication

Heureux évènement pour Mondelez, GSK et Barry Callebaut !

Ombeline
écrit par Ombeline

Flavanols, amidon lentement digestible, boissons “toothkind” : 3 nouvelles allégations de santé voient le jour, conférant à leurs détenteurs respectifs une exclusivité de 5 ans pour lesdites allégations.

  • Mondelez va pouvoir communiquer sur les effets désormais officiellement reconnus de l’amidon lentement digestible (ALD) dans les produits céréaliers. L’allégation pourra être utilisée si 60 % de la valeur énergétique du produit céréalier provient de glucides digestibles, et si au moins 55 % de ces glucides sont de l’amidon (dont au moins 40 % d’ALD). Point faible à noter cependant, son libellé peu impactant : « La consommation de produits riches en amidon lentement digestible augmente moins la concentration de glucose dans le sang après un repas que la consommation de produits pauvres en ALD ».
  • Barry Callebaut, dispose de la seule allégation relevant d’un effet santé pour les polyphénols. Après de nombreuses années de recherche d’effets santé autour des polyphénols du cacao, la gamme Acticoa (dont le process préserve 80 % des flavanols de la fève) peut à présent être mise en avant. L’allégation autorisée bénéficie d’un libellé assez facile à comprendre pour les consommateurs : « Les flavanols de cacao aident à préserver l’élasticité des vaisseaux sanguins, ce qui contribue à une circulation sanguine normale ». De nouvelles opportunités de marchés s’offrent donc aux fabricants de chocolat noir et de boissons chocolatées, dont la concentration en flavanols sera suffisante pour bénéficier de l’allégation. En effet, l’effet bénéfique demande une consommation journalière de 200 mg de flavanols de cacao.
  • Enfin, la dernière allégation de santé autorisée appartient à GlaxoSmithKline. Il est avéré qu’une certaine consommation de boissons à base de jus et contenant du sucre suscite la déminéralisation des dents. Dans la quête de solutions de substitution, GSK fête donc la reconnaissance des boissons dites « toothkind » susceptibles de contribuer au maintien de la minéralisation des dents. Ces boissons « toothkind » doivent notamment contenir moins d’1g de glucides fermentescibles par 100 mL (à l’exception des polyols). L’allégation autorisée est : « Le remplacement de boissons acides contenant du sucre, telles que les boissons rafraîchissantes sans alcool […], par des boissons reformulées, contribue au maintien de la minéralisation des dents ».

Voilà donc de nouvelles possibilités de communication sur un marché où la contrainte réglementaire se fait toujours plus sentir ! Mais quel est leur impact réel sur les consommateurs ? La réponse dans un prochain article de blog…

A propos de l'auteur

Ombeline

Ombeline

Directrice de Pôle chez Nutrikéo - Mes domaines de prédilection : la durabilité et les stratégies RSE.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR