Innovation

Votre haleine pourrait en dire long sur votre santé

Analyse de l'air expiré en santé
Caroline
Écrit par Caroline

Et si l’air que vous expirez pouvait indiquer votre état de santé ? Et si l’analyse de cet air pouvait faciliter la vie des diabétiques ou indiquer quel régime alimentaire suivre. Nous ne sommes plus si loin de la vérité. Plusieurs dispositifs se développent pour offrir des solutions accessibles et personnalisées de suivi de la santé.

Nutrition : des réponses dans l’air expiré

Lumen analyse votre métabolisme 

Les méthodes existantes de suivi du régime alimentaire sont parfois contraignantes et difficiles à suivre pour un consommateur. Il faut évaluer la quantité d’aliments consommés, renseigner tous ses repas, calculer le temps et le niveau de sport pratiqué.

Analyse de l'air expiré avec Lumen

L’entreprise Lumen propose une solution combinant un outil d’analyse de l’air expiré et une application mobile associée permettant de suivre le métabolisme. Chaque individu possède un métabolisme propre qui peut varier tous les jours en fonction de ce qu’il mange.

Application Lumen Le concept est simple, souffler dans l’appareil chaque matin pour savoir si votre corps brûle plutôt des glucides ou des lipides. L’application propose ensuite des menus journaliers adaptés à l’état métabolique actuel. Lumen propose ainsi un nutritionniste à portée de main. La personne sait ce qu’elle doit manger et à quel moment afin d’atteindre ses objectifs de perte de poids ou de remise en forme. Elle peut également tester son activité métabolique avant un effort afin de savoir si un snack riche en glucides est nécessaire ou non.

Le mécanisme est basé sur une mesure de la concentration en CO2 dans l’air expiré. Lorsque l’organisme consomme des glucides, il produit plus de CO2 que lorsqu’il brûle des lipides. Les équipes de Lumen ont travaillé pendant 4 ans pour mettre au point un processus respiratoire permettant une mesure précise et rapide de cette concentration en gaz. Même si cette analyse respiratoire est connue chez les sportifs mondiaux pour l’amélioration de la performance, certains scientifiques restent prudents sur la validité du système Lumen tout en reconnaissant que tout outil motivant une personne à prendre soin de sa santé est bénéfique.

La startup a levé plus de 2 millions de dollars sur la plateforme participative Indiegogo et devrait livrer ses premiers produits courant juillet 2019.

Foodmarble étudie votre confort digestif

FoodmarbleLes personnes atteintes de difficultés digestives sont nombreuses et il est souvent difficile de savoir à quel aliment en particulier cet inconfort digestif peut être du.

La société Foodmarble a développé un appareil testant l’haleine capable de déterminer si l’aliment ingéré est compatible avec le système digestif de l’individu. Ici on s’intéresse au taux d’hydrogène dans l’air expiré. En effet lorsque des aliments ne sont pas complètement digérés, ils arrivent dans le gros intestin où ils subissent une fermentation bactérienne produisant cet hydrogène.

Santé : votre haleine peut surveiller et détecter certaines maladies

Un assistant de surveillance du diabète

Lors du CES 2019, l’entreprise Aernos, fabricante de nano-récepteurs de gaz, a annoncé sa collaboration avec la startup Aerbetic pour la création d’un système de surveillance du diabète.  Ils proposent d’utiliser la technologie de détection des gaz pour identifier l’état glycémique de manière non invasive. Une montre ou un pendentif équipé de capteurs détectera la présence de gaz caractéristiques d’un état d’hyperglycémie ou d’hypoglycémie. Destiné principalement aux diabétiques de type 1, ce dispositif permettra un suivi du patient à distance. Grâce à l’application complémentaire, les soignants et les aidants seront avertis d’un possible événement suspect. Ce produit est attendu sur le marché en 2020.

Aeronos

Le dépistage innove

Depuis plusieurs années, des animaux, comme les chiens, sont utilisés en santé notamment pour détecter certaines maladies. Leur odorat est particulièrement développé ce qui leur permet de déceler une situation métabolique rien qu’à l’odeur. Une étude a permis de tester, grâce au dressage de chiens, le dépistage du cancer du sein sur 130 femmes avec un taux de fiabilité de 100%. C’est ce que les scientifiques tentent de reproduire de manière artificielle.

Le projet Na-Nose est l’un des plus important. Une équipe de chercheurs israéliens de l’Université de Technion met au point un nez artificiel composé de nanocapteurs électroniques. À l’heure actuelle, l’appareil serait capable de détecter 17 maladies comme le cancer des poumons, du cou ou encore la sclérose en plaque et la maladie de Parkinson avec une précision de 86%.

L’équipe israélienne travaille sur le projet Na-Nose depuis 2007 et souhaite rendre accessible cette technologie à tous et pas uniquement aux grands hôpitaux. Il sera peut-être bientôt possible de réaliser tous ces dépistages chez les médecins de proximité. Le lancement de ce produit est prévu à l’horizon 2020.

Des équipes françaises travaillent également à la création d’un «super-nez». Mais il n’est plus question de récepteurs électroniques mais de réels récepteurs olfactifs isolés du rat, deuxième animal au nez le plus puissant. Les protéines olfactives sont prélevées puis reproduites avant d’être greffés sur un système électronique qui mettra en évidence les odeurs suspectes.

Dans la même lignée la startup grenobloise Aryballe Technologies travaille sur une version simplifiée de ce nez en utilisant des peptides. Leur méthode a déjà permis de mettre au point la reconnaissance de plus de 150 odeurs. La startup a levé plus de 3 millions et espère à terme proposer un outil de dépistage médical. Ils commenceront dans un premier temps par la détection de maladies d’origines bactériennes qui émettent une odeur plus forte.

Ces innovations technologiques demandent de nombreuses années de recherche et des preuves scientifique solides. On peut s’attendre à voir dans les années qui arrivent de nouveaux acteurs se positionner sur cette technologie de l’analyse de l’air. Cela pourrait à terme révolutionner les méthodes de prévention et de dépistage des maladies.

print

A propos de l'auteur

Caroline

Caroline

Consultante, Chef de projet chez Nutrikéo - Mes domaines de prédilection : nutrition des séniors, marketing et communication des compléments alimentaires, études cliniques

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This