Santé publique

Journée mondiale contre le diabète : quand 50% des malades s’ignorent, le dépistage est un réel défi.

Journée mondiale contre le diabète
écrit par Elise

Le 14 novembre s’est déroulée la journée mondiale contre le diabète, initiée il y a 30 ans. Le dépistage de cette maladie chronique, ainsi que de ses complications, représente un réel défi. Défi que les nouvelles technologies tentent de relever…

Le diabète en chiffres : bon nombre de malades s’ignorent

Rappelons-le, cette maladie affecte 425 millions de personnes à travers le monde, soit près de 8% de la population mondiale. Et ce chiffre pourrait atteindre les 620 millions d’ici 2040. En France, ce sont plus de 4,5 millions de Français qui étaient traités pour un diabète. Selon l’OMS, le diabète est surtout un tueur. Et son profil se rapproche de celui d’une pandémie.

Plus de la moitié des malades l’ignore. Un chiffre d’autant plus important dans les pays où l’accès au diagnostic médical est limité.

Si cette augmentation est liée au vieillissement de la population, elle est aussi dépendante de l’évolution de nos modes de vie : manque d’activité physique, surpoids, alimentation déséquilibrée…

Quelques rappels : qu’est-ce que le diabète ?

C’est d’abord une hyperglycémie, un excès de sucre circulant dans le sang. Concrètement, cela se traduit dans une analyse sanguine par une glycémie à jeun supérieure ou égale à 1,26 g/l.

Et l’insuline dans tout ça. Quel est son rôle ? L’insuline est le régulateur de la glycémie. Cette hormone produite par le pancréas va être la clé d’entrée du glucose dans nos cellules. Elles pourront alors l’utiliser sous forme d’énergie ou le stocker.

L’origine de ce dysfonctionnement n’est cependant pas la même, selon qu’il s’agisse d’un diabète de type 1 ou de type 2.

Le diabète de type 1

Il survient chez les enfants mais peut aussi être diagnostiqué chez les jeunes adultes. Dans ce type de diabète, les cellules du pancréas en charge de la production d’insuline sont détruites. L’insuline n’est donc plus produite ou bien en quantité insuffisante.

Le diabète de type 2

Il touche essentiellement les adultes et représente 90% des cas de diabète. Ce diabète s’installe insidieusement en 3 phases :

  • Résistance à l’insuline, les cellules utilisatrice de glucose ne reconnaissent plus l’insuline.
  • Hyperinsulinémie : l’organisme reçoit le message que davantage d’insuline doit être produite.
  • Production d’insuline insuffisante. Les cellules sécrétrices d’insuline finissent par s’épuiser.

Le diabète de type 2 est complexe et aggravé par le surpoids. En effet, la régulation de la glycémie est un mécanisme de précision. Lorsqu’il est perturbé, il entraine des réactions en chaine responsables de l’hypercholestérolémie, d’hypertension…

Quels sont les traitements disponibles ?

Le diabète reste une maladie qu’on ne peut pas guérir, bien que des projets de recherche soient en cours à ce sujet. Le traitement repose sur une alliance de traitement médical et de mesures hygiéno-diététiques, ainsi que sur la surveillance de l’apparition de complications : altération de la fonction rénale, de la vision, lésion au niveau des pieds, hypertension…

Des avancées en matière de prise en charge du diabète

On note des progrès dans la surveillance continue de la glycémie grâce au capteur de glycémie interstitiel. Mais également des avancées vers le pancréas artificiel avec les pompes à insuline couplées aux précédents capteurs.

Si ces nouveautés en matière de traitement concernent essentiellement les diabétiques de type 1, que peut-on offrir au diabétique de type 2 ?

Le traitement du diabète de type 2 repose dans un premier temps sur l’adoption de mesures hygiénodiététiques. Pour accompagner les patients, Roche propose une nouvelle application : Phil. Elle assiste les patients pour équilibrer leur alimentation tout en offrant la possibilité de personnaliser son profil.

Phil suivi diabète
Phil de Roche pour accompagner le suivi du diabète

L’objectif, les aider à gérer la maladie pour les rendre plus autonome et allier le plaisir et la nutrition. Au menu :

  • Recettes personnalisées
  • Planificateur de menus
  • Listes de courses
  • Scan de produits basé sur le score Innit
  • Conseils pratiques et nutritionnels

Pour aller plus loin, Phil pourrait évoluer avec davantage de contenus pour encourager à la pratique d’une activité physique.

Encourageons le développement de ces outils qui participent à l’éducation thérapeutique du patient !

🥝 Partagez nos articles avec le #CultureNutrition

Crédits photos: #377771341– © Krakenimages.com – stock.adobe.com

A propos de l'auteur

Elise

Diététicienne-Conseil. Mes domaines de prédilection : la santé et plus particulièrement la nutrition clinique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR