Communication

🎙 Conversation avec Florence Roublot, Directrice de Natexpo

Natexpo Florence Roublot
écrit par Agathe

9 Français sur 10 consomment du bio aujourd’hui

Bonjour Florence et enchantés ! Pour mieux vous connaître, pouvez-vous nous dire quelques mots à propos de vous ?

Bonjour, ravie également ! Je travaille sur ce salon depuis 2013, année où  SPAS Organisation a été mandatée par la Fédération Natexbio pour en orchestrer l’organisation. J’ai contribué au développement de plusieurs secteurs : les pavillons régionaux France, la cosmétique et les ingrédients notamment. En mai dernier, Patricia Berthomier-Massip, présidente de la SPAS et Valérie Lemant, alors promue Directrice Générale Adjointe de SPAS, m’ont fait l’honneur de me confier la direction du salon : je suis très heureuse de continuer à en écrire l’histoire.

Florence Roublot, Directrice du salon Natexpo

Le salon Natexpo ouvrira ses portes du 24 au 26 octobre. On dirait que le salon a considérablement grandi ces dernières années. Vous confirmez ?

Vous avez raison et nous sommes très fiers d’accompagner cette incroyable ascension. En 8 ans, Natexpo a doublé sa surface d’exposition et son nombre d’exposants. Sur l’international, ce sont près de 300% d’exposants en plus depuis 2015 ! Par ailleurs, il s’est annualisé en 2018 avec une édition à Paris les années impaires et une édition à Lyon les années paires. Définitivement, Natexpo est un salon qui compte et qui est attendu par la profession toute entière.

Question peut-être évidente mais : comment se porte la bio après 1 an ½ de Covid ?

La bio a globalement bien traversé cette période inédite du COVID : le marché français dépasse les 13 milliards €, soit 10% de plus qu’en 2019. Aujourd’hui, les produits bio pèsent plus de 6% dans le budget des ménages et 9 Français sur 10 en consomment. Plus que jamais, les consommateurs sont en quête de sens et de produits sains pour eux et pour la Terre.

Avez-vous constaté des modifications dans les usages de la bio ?

Le seul label BIO aujourd’hui ne suffit plus. Les consommateurs consomment moins mais mieux. Ils sont particulièrement attentifs à la provenance des produits, aux emballages, à la RSE, au recyclage… Les marques doivent innover tout en gardant à l’esprit ces critères essentiels.

Vous parlez de ‘Nouveau Normal’ dans votre journal des tendances. Pensez-vous que le bio devienne un jour la normalité ?

Nous le souhaitons fortement ! Cette crise sanitaire et les multiples confinements ont indubitablement mis en exergue notre besoin de nous rapprocher les uns des autres, de nous rapprocher de la terre et de nos valeurs. Certains ont changé de vie, d’autres de modes de consommation. Nous n’en ressortons pas indemnes mais grandis. La bio est bonne à la fois pour la planète, et pour l’Homme.

Vous accueillez des entreprises spécialistes de l’alimentation, mais aussi des compléments alimentaires, de la cosmétique ou encore des services. Certains de ces secteurs sont-ils plus avancés en bio que d’autres ?

Nous notons cette année une véritable appétence pour le secteur Cosmétique & Hygiène qui a progressé de 20% par rapport à 2019. Des petites pépites comme Leonia ou Lilikiwi côtoieront des géants tels que Comptoir des Lys ou encore Phyt’s. Natexpo est le seul salon couvrant l’ensemble de la filière à 360 °. Tous les exposants ont en commun une soif d’innover et de créer de la nouveauté. Pour preuve : 300 candidatures aux Trophées Natexpo et 200 produits exposés sur la Galerie des Nouveautés !

250 entreprises internationales exposeront : que viennent-elles chercher à Natexpo, et en France ?

33,5% des produits consommés en France sont importés ; Natexpo est donc la porte d’entrée obligée pour tout acteur de la bio souhaitant se développer en France. Les 250 entreprises internationales présentes sur le salon vont également être en  mesure de s’informer sur le marché français, sa règlementation, faire de la veille concurrentielle. Les pays les plus représentés cette année sont la Belgique, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, l’Autriche et les Pays-Bas

Y a-t-il de réelles différences entre les standards bio français et ceux des autres pays ?

Obligatoire dans l’Union Européenne depuis le 1er juillet 2010 sur tous les produits alimentaires issus de l’agriculture biologique et fabriqués en Europe, le label bio européen, également baptisé “Eurofeuille” , certifie les produits conformes à la règlementation européenne en matière d’agriculture biologique. Le prochain règlement AB européen est prévu pour le 1er janvier 2022.

Sachez qu’il est encore temps de prendre votre badge gratuit pour NATEXPO, accessible juste ici 👇

billet Natexpo

Pour aller plus loin sur ce sujet, découvrez ces articles :

A propos de l'auteur

Agathe

Directrice Média & Influence
Mon domaine de prédilection : les tendances marché en général.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR