Tendances

Le cancer, ce sujet prioritaire !

cancer prévention
écrit par Gwendaline

Aujourd’hui, 3,8 millions de personnes vivent en France avec un diagnostic de cancer[1]. Au-delà des thérapies, un accompagnement holistique – par la nutrition, l’activité physique et la relaxation – est essentiel pour améliorer la qualité de vie des patients, voire leurs chances de guérison. Coup de projecteur sur des avancées et initiatives du secteur !

Le cancer, un sujet de santé prioritaire !

Tout l’écosystème – oncologues, prestataires de soins, industriels, gouvernements, organismes payeurs… – s’engage pour faire progresser les soins aux patients en oncologie. Et le rapport de l’institut IQVIA sur les tendances mondiales confirme clairement que ce segment de marché est devenu prioritaire. Quelques chiffres :

  • 64 nouvelles substances actives ont été lancées dans le monde depuis 2016.
  • Près de 3 500 traitements contre le cancer sont à l’étude, en hausse de 75 % depuis 2015. 
  • 164 milliards de dollars ont été dépensés en soins oncologiques en 2020, chiffre qui devrait grimper à presque 270 milliards d’ici 2025 !

Le diagnostic se veut de plus en plus précoce. Et l’accès des patients aux soins plus large.

Mais la pandémie est passée par là, comme dans de nombreuses aires thérapeutiques. Par rapport aux niveaux pré-pandémiques, les oncologues américains, japonais et européens ont signalé :

  • Une baisse des prises en charge de 26 à 51 %
  • Des retards dans les traitements
  • Une baisse des dépistages de 11 à 23 %
  • Une part croissante de nouveaux patients présentant un cancer métastatique.

Il est primordial de ne pas relâcher ses efforts, de continuer à sensibiliser à l’importance d’une bonne hygiène de vie pour prévenir les risques d’apparition d’un cancer. Et à l’observance de son traitement et de bonnes mesures hygiéno-diététiques pour lutter contre certains effets secondaires (prioritairement la dénutrition) et optimiser ses chances de guérison le cas échéant.

Des initiatives inspirantes de la part des laboratoires et groupements de pharmacies

Laboratoires pharmaceutiques, groupements de pharmacies, marques de beauté et de cosmétique… Tous unis face à ce fléau. Voici un échantillon de 3 opérations événementielles inspirantes pour sensibiliser tout en dédramatisant le sujet.

Depuis 2016, Biogaran s’engage en oncologie de proximité grâce à des actions concrètes : Mieux dans mes baskets, Mieux dans mon assiette et Mieux dans mon corps. Des actions soutenues par un ambassadeur, à l’instar de Grégory Cuilleron côté alimentation et Christine Aaron côté sport. Au-delà de leur présence digitale (site web, Facebook…), ils vont à la rencontre des patients, comme en 2019 au sein de l’institut Bergonié à Bordeaux. L’occasion d’échanger autour de dégustations sur la manière de palier les effets secondaires du traitement.

Echange nutrition

On peut également parler du programme OncoPharmavie du groupement de pharmacies PharmaVie. En partenariat avec Avène, Même, La Roche-Posay et Biogaran, tout le réseau de pharmaciens a été formé à offrir un accompagnement expert et des conseils personnalisés. Le tout associé à des corners dédiés dans les points de vente.

onconutrition pharmavie

Giropharm, pour la 10e année consécutive en 2020, a déployé un dispositif global dans le cadre de la campagne « Mieux vivre votre cancer, vous soutenir au quotidien » : 5 visioconférences pour former les équipes officinales à l’accompagnement des patients, un nouveau corner (soins du corps, lingerie adaptée…) et une box écoresponsable.

giropharm

Dans les années à venir, le rôle des professionnels de santé de proximité, notamment des pharmaciens, va prendre l’ampleur. Avec une augmentation des prises en charge du cancer à domicile et le développement du lien ville-hôpital, il est donc nécessaire de mettre en œuvre des stratégies de formation et d’accompagnement spécifique.

Tous ces cancers qui pourraient être évités…

En 2018, on estime le nombre total de nouveaux cas de cancer à 382 000, dont 54 % chez l’homme. Le cancer de la prostate reste le plus fréquent chez l’homme, suivi du cancer du poumon et cancer colorectal. Chez la femme, il s’agit du cancer du sein, suivi du cancer colorectal et du cancer du poumon.[2]

Et savez-vous que 30 à 50 % des cancers pourraient être évités[3] ? A titre indicatif, en France en 2015, on estime que 41 % de ces cancers étaient attribuables à des facteurs de risque modifiables comme le tabagisme et la consommation d’alcool, les 2 principaux. Viennent ensuite l’alimentation, le surpoids et l’obésité, certains agents infectieux, certaines expositions professionnelles, l’exposition aux ultraviolets naturels et artificiels…

réseaux sociaux communication

Vous l’aurez compris, la première brique est la prévention. Et là, TOUT le monde est concerné, tout secteur confondu ! Puis vient l’accompagnement des patients pour une prise en charge optimale de leur maladie. Et par optimale, on entend : personnalisée et adaptée à leur quotidien, leur profil, leurs envies.

 🥝 Partagez nos articles avec le #CultureNutrition

Photo by Anna Shvets from Pexels


[1] Fondation ARC, 2021. Cancer en chiffres. Disponible sur Internet : https://www.fondation-arc.org/le-cancer-en-chiffres

[2] Santé Publique France, 2021. Cancer. Disponible sur Internet : https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers

[3] WHO, 2021. Cancer. Disponible sur Internet : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/cancer

A propos de l'auteur

Gwendaline

Directrice du pôle Santé chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : la santé en général et particulièrement les innovations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR