Business Tendances

🎙️ Baga, la boisson apaisante au CBD

Baga
Laura
écrit par Laura

De plus en plus, le CBD s’invite dans notre vie quotidienne nous promettant un sentiment de quiétude. C’est encore plus le cas dans la catégorie des boissons. Rien ne lui échappe ! La marque Baga s’inscrit dans cette tendance avec sa gamme de boissons. L’entreprise allie la fraîcheur des plantes, la gourmandise des fruits et 20mg de CBD microencapsulé. A la clé, une boisson naturelle qui fait naître une sensation d’apaisement et de détente. Nous sommes allés à la rencontre de Gaspard et Antoine, fondateurs de Baga, première boisson au CBD Made in France.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Nous sommes deux associés cofondateurs, Gaspard et Antoine, à l’origine d’une idée originale de boissons apaisantes qui donnera naissance à notre future entreprise Baga.

Au commencement, Gaspard, plongé dans l’activité familiale de viticulture et dans des études d’ingénierie est de retour en France après un passage à Londres. Antoine, citadin parisien depuis son enfance, alors étudiant en biologie lorsqu’il participe à la création d’une marque de tisanes bio, éprouve le besoin de quitter la capitale.  En quête de sens et poussés par la volonté de s’accomplir, nous nous rencontrons en Master Entrepreneuriat à l’IAE en 2018 où nous révélons une véritable vocation ainsi qu’une belle amitié au-delà d’une grande complémentarité.

Pourquoi se lancer dans une telle aventure ?

Au cours de l’été clôturant cette première année de Master, nous découvrons ensemble cette fameuse molécule, désormais plus connue, le cannabidiol. Nous recherchions alors un traitement alternatif aux prescriptions suivies pour soigner la pelade universelle dont souffre Gaspard. Il s’agit d’une maladie auto-immune causée par un dérèglement du système immunitaire. Elle provoque une inflammation des follicules pileux jusqu’à la chute des cheveux.

Pourquoi le CBD ? Car il pourrait réguler le système immunitaire et donc permettre l’arrêt d’un traitement très contraignant. Nous constatons dans la même période l’essor des boutiques spécialisées dans le CBD en France et testons donc l’huile sublinguale. C’est plutôt efficace pour lutter contre la maladie mais nous apprécions surtout tout particulièrement ses bienfaits sur les comportements anxieux. Cependant le goût de ces huiles et leur habitude d’usage ne nous satisfirent pas. C’est de ce constat que nous imaginons notre boisson afin de proposer une façon de démocratiser l’utilisation CBD en facilitant son accessibilité. Ainsi, le grand public peut désormais jouir d’un effet apaisant par l’intermédiaire d’un produit de grande consommation, très agréable en goût et désaltérant.

baga boissons

Y a-t-il eu des freins pour le choix du CBD ? La réglementation par exemple ?

Développer une entreprise, en France, dont l’activité est liée au CBD, est loin d’être une tâche facile. En effet, bien que la France soit le premier producteur de chanvre industriel européen et que les mœurs aient évolué à propos de l’usage du cannabis. Nombreux sont ceux qui alimentent les amalgames et ne parviennent pas à faire la différence entre le chanvre bien-être (le CBD), le chanvre industriel (éco-construction, papeterie, textiles, etc…), le cannabis thérapeutique et le cannabis à usage adulte. Pour tous ces usages, la plante a la même apparence, seul dépend ses phénotypes pour exprimer plus de fibres ou plus de cannabinoïdes.

La première épreuve fut l’ouverture d’un compte bancaire professionnel car nous avons rencontré nombre d’agences bordelaises au cours de l’été 2019. Si les conseillers étaient toujours séduits par le projet et l’opportunité du marché, les services juridiques ou les sièges sociaux n’ont systématiquement pas fait suite car le CBD est prohibé dans leurs règlements. Nous avons pu disposer du dispositif French Tech Tremplin pour permettre une mise en relation avec la Banque de France. Cependant nous n’avons toujours pas obtenu de financements bancaires.

Concernant la réglementation française, malgré ses dures contraintes en comparaison de nos pays voisins, nous avons évidemment à cœur de la suivre strictement. Ainsi, nous utilisons dans nos boissons de l’Isolat de CBD totalement dépourvu de THC respectant rigoureusement la législation française. Cette réglementation nous empêche malheureusement à l’heure actuelle d’utiliser du CBD français. Elle représente ainsi un désavantage concurrentiel pour les agriculteurs français qui ne peuvent valoriser la fleur du chanvre, dévalorisant leurs revenus. Ainsi, dans le même temps, nous œuvrons pour son assouplissement à travers plusieurs associations et l’animation de la filière chanvre en région.

La démocratisation du CBD, ça passe par quoi ? Avez-vous rencontré des consommateurs réticents ?

La démocratisation du CBD passe par l’absolue nécessité de porter un discours pédagogue auprès du grand public au sujet de l’origine de la molécule et de ses propriétés. Il est en effet essentiel d’expliquer les différences avec le THC et la centaine de cannabinoïdes qui composent également la plante de chanvre. C’est un effort quotidien, auprès de nos clients mais aussi de nos proches.

En France, est entretenue une véritable opacité au sujet de cette plante, dû à une forte politique de prohibition depuis 50 ans. Ainsi, nous constatons une véritable méconnaissance du grand public qui réalise souvent le raccourci suivant : le chanvre c’est le cannabis, c’est un produit psychotrope. Peu savent par exemple que la France est le premier cultivateur de chanvre industriel européen avec 17 000 hectares de surfaces exploitées. Ainsi, en effet, au cours de nos dégustations, il arrive parfois que, sur un ton amusé, on nous déclare être prêt à planer avant de siroter quelques gorgées. Cependant après nos explications, les consommateurs portent rapidement un nouveau regard sur le CBD et plus largement sur la plante. 

Enfin, il est également essentiel d’engager un dialogue constructif avec les autorités publiques. Ainsi nous sommes notamment adhérents du Syndicat professionnel du chanvre (SPC) qui est à l’origine de nombreuses initiatives qui ont permis de défendre cette plante :

  • Un colloque de grande envergure sur le chanvre en juillet 2019.
  • Deux interventions remarquées lors de la mission d’information parlementaire sur la réglementation et l’impact des différents usages du cannabis en France.
  • Un manifeste pour le chanvre signé à ce jour par plus de 600 personnes dont Yann Arthus Bertrand, Cécile Duflot et Arnaud Montebourg.

Plus localement nous participons également pour la structuration d’une filière chanvre en Nouvelle-Aquitaine.

Parlez-nous un peu de votre identité : pourquoi le nom BAGA ?

Baga est l’acronyme des Breuvages Audacieux de Gaspard et Antoine. Nous y retrouvons notre ADN : deux amis aux valeurs communes se lançant dans la fabrication de boissons. Des breuvages audacieux du fait de leur caractère particulièrement innovant sur le marché français grâce au CBD.

Baga logo

A travers Baga, nous souhaitons encourager chacun à se dépasser pour faire face aux préoccupations quotidiennes et établir la référence d’un mode de vie centré sur l’expression “Garder le contrôle”. Cet acronyme est d’autant plus une évidence, car en plus d’être univoque et facilement mémorisable, Baga signifie Gaba en verlan. Il s’agit du premier neurotransmetteur “relaxant” présent dans le corps humain. Il évoque ainsi la nécessité de se soucier de son bien-être et de s’accomplir dans notre société. Ainsi, il est donc urgent de tirer tout le potentiel du chanvre afin d’atténuer tous ses maux.

Votre campagne de crowdfunding progresse de jour en jour ! Quelles sont les prochaines étapes pour BAGA ? Quels canaux de distribution envisagez-vous ?

C’est vrai, notre campagne sur la plateforme Ulule cartonne. Nous avons déjà reçu de nombreux soutiens puisque nous avons actuellement atteint 160% de notre objectif. Désormais, nous projetons désormais 200% afin de dévoiler d’autres surprises.

Nous produisons un premier batch de 15 000 bouteilles auprès d’un sous-traitant local en Nouvelle-Aquitaine. C’est une étape importante pour nous car elle symbolise la concrétisation de deux ans de travail.

Nous concentrons désormais nos efforts principalement sur la partie commerciale afin d’écouler nos bouteilles d’ici le début de l’année 2021. Nous souhaitons poursuivre cette preuve de marché, entamée par la campagne de financement participatif, par l’adoubement de points de vente ambassadeurs sur l’agglomération bordelaise, le bassin d’Arcachon ou plus généralement la région. Dans le but d’être ensuite référencé chez des distributeurs de boissons locaux puis nationaux.

Car notre challenge est bien de commercialiser nos boissons dans des canaux de vente traditionnels comme les CHRs et surtout dans un premier temps les fast-casuals (ex: bar à salade, poké bowl etc…). Nos boissons seront également disponibles dans certains complexes sportifs, ceux disposant d’un espace de restauration (Squash, escalade, yoga etc…) et les espaces et cafés de coworking. Nous sommes aussi sollicités depuis le début du projet par les boutiques spécialisées dans la vente de produit à base de CBD. Nous devrions ainsi accéder rapidement à un réseau de distribution spécialisé sur l’ensemble du territoire. Enfin, nous proposerons la vente de notre gamme de boissons en direct sur notre site internet.

Si vous deviez résumer BAGA en 3 mots ?

Si nous devions ne choisir que 3 mots :

  • Respect : pour la planète et le bien-être de tous.
  • Bienveillance : à l’égard des individus et des consommateurs.
  • Enthousiasme : au sujet de l’avenir pour le chanvre.

A propos de l'auteur

Laura

Laura

Consultante-Chef de Projet chez Nutrikéo.
Mes domaines de prédilection : les innovations en nutraceutique et les DNVB.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR