Innovation

🌿 Repenser l’extraction végétale avec les Plantes à Traire

PAT_plant advanced technologies_plantes à traire
La Rédaction
écrit par La Rédaction

Plant Advanced Technologies est une biotech. Depuis 15 ans, elle propose des molécules végétales, mais pas n’importe lesquelles ! Elle les obtient en sollicitant les racines des plantes grâce à une méthode d’extraction végétale révolutionnaire avec ses “plantes à traire”. Cette méthode encore rare intéresse de nombreux acteurs. Parmi eux, l’industrie cosmétique et les laboratoires pharmaceutiques. Explorons ensemble comment cela fonctionne.

Des plantes… à traire

Plant Advanced Technologies (PAT) détient le brevet de « plantes à traire ». L’entreprise basée à Nancy développe pour ses clients et partenaires des extraits de plantes sur-mesure. Si cette idée paraît de prime abord étonnante et très innovante, elle a pourtant été pensée en 1999 ! Ce sont deux chercheurs du laboratoire Agronomie et Environnement de l’ENSAIA à Nancy qui ont eu cette idée.

PAT_plant advanced technologies_plantes à traire

La serre de plantes à traire de Plant Advanced Technologies

Auparavant, détruire un végétal pour obtenir les substances précieuses qu’il développe à l’état naturel était une obligation. En effet, dans la nature, les végétaux doivent lutter pour accéder à l’eau, mais aussi à la lumière et aux nutriments. Plus encore, ils doivent se protéger des menaces comme les champignons, les animaux ou les autres plantes. Dans cette situation, ils développent des anticorps. Ces molécules actives sont plébiscitées par l’Homme tant elles sont précieuses.

PAT a souhaité venir à l’encontre de cette obligation pour ne pas détruire les plantes mais, au contraire, les chouchouter pour obtenir leurs molécules tant convoitées en continu. Ainsi, ce type d’extraction végétale permet de protéger la biodiversité sans endommager la planète et sa flore.

« Il a fallu mettre en place des stratégies de stimulation sur une plante bien portante pour obtenir, via son système racinaire, les molécules d’intérêt présentes à l’état de traces, qui ne s’expriment d’ordinaire qu’en cas d’agression » Jean-Paul Fèvre, PDG de PAT

Les plantes à traire, un procédé unique

Plant Advanced Technologies cultivent une vingtaine d’espèces de végétaux. Leurs racines sont plongées dans un bac permettant aux plantes de croître. Elles poussent donc hors-sol. Grâce à une légère brumisation leur apportant des nutriments et des éliciteurs (composés émis par les agressions à l’état naturel et qui stimulent les défenses des plantes), elles excrètent énormément de molécules. Plus précisément, elles excrètent au niveau de leurs racines jusqu’à 1000 fois plus de molécules rares qu’elles n’en produiraient par une opération de broyage par friction appelée trituration.

La “traite des plantes” se déroule 3 à 6 fois par an. Elle s’effectue soit par pression osmotique, soit en coupant la partie fine des racines. Cette dernière sera ensuite broyée ou séchée tandis que les plantes ne cessent de croître. C’est ainsi que l’entreprise récolte les fameuses molécules bio-actives. Il est à noter qu’une même plante peut fournir jusqu’à 8 récoltes.

Cette extraction permet de récolter 1 000 m² de serres, soit l’équivalent de 30 hectares de culture.

« Parmi les 450 000 espèces végétales recensées sur la planète, seulement quelques milliers sont vraiment exploitées. Les plantes recèlent encore de nombreux secrets que nous pouvons révéler grâce à notre approche innovante. » 

Le concept de Plant Advanced Technologies suscite l’intérêt

Ce concept n’intéresse pas que les secteurs pharmaceutique et nutraceutique ! Bien que les molécules servent à faire des médicaments, l’industrie cosmétique s’y penche sévèrement, à l’instar de Chanel. PAT a d’ailleurs obtenu son premier contrat de recherche et développement auprès de la marque de luxe pour un anti-âge extrait de l’Edulis. Désormais, l’entreprise fournit de manière indirecte les groupes de l’industrie cosmétique dans le monde entier grâce à un partenariat signé avec Clariant, un groupe international de chimie de spécialité. Anti-âge, pigmentation de la peau, lutte contre l’ostéoporose, propriétés anti-inflammatoires et anti-cancéreuses… Ses plantes et leurs substances promettent de multiples bénéfices beauté et santé.

Nous sommes des découvreurs de molécules. Nous mettons une technique unique au monde au service d’une démarche scientifique applicable à la cosmétique, mais pas seulement à elle

Jean-Paul Fèvre, PDG de PAT

Un article écrit avec Sophie Gonçalves, assistante chef de projet. Merci à elle !

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction

La rédaction de Culture Nutrition : une équipe de rédacteurs à l'affût de toutes les tendances nutrition-santé, pour vous partager au quotidien les dernières innovations du marché.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR