Business Nutrition durable

Hub.cycle : le hub inédit des ingrédients issus de l’upcycling

hubcycle
Nathalie
écrit par Nathalie

On en parle depuis 2019 : l’upcycling fait bouger le secteur agro-alimentaire, cosmétique et nutraceutiques. Pour l’heure les drèches de brasserie sont à l’honneur dans les lancements de produits (Résurrection, Ramen tes drèches…). Et le gisement des applications pour d’autres ingrédients est colossal….

« Today’s waste, tomorrow ingredient ».

La baseline de la start-up Hub.cycle (anciennement GMR) résume bien la belle promesse de l’upcycling. Culture Nutrition est allé à la rencontre de Julien Lesage (CEO) et Dominique Sylvain (CMO and sales officier) d’Hub.cycle. La start-up se révèle comme un futur acteur incontournable du marché des ingrédients upcyclés.

Bonjour Julien et Dominique ! Pouvez-vous nous présenter en quelques mots Hub.cycle ? 

Bonjour Culture Nutrition !

Hub.cycle a pour vocation de créer un Hub autour de la valorisation des coproduits végétaux. Nous souhaitons créer des ponts entre les industriels qui utilisent des parties différentes d’un fruit, légume et autres matières premières végétales. L’objectif est d’éviter que des parties de plantes soient gaspillées alors qu’elles représentent un réel avantage dans d’autres applications.

hub.cycle

Comment est venu l’idée d’un « hub » d’upcycling d’ingrédients ?

Julien : Je suis phytochimiste et j’ai travaillé dans différentes industries dont celle des ingrédients. Je constatais que des volumes très importants de matières premières partaient à la poubelle alors qu’il restait des molécules d’intérêt. J’ai donc décidé de créer une entreprise (GMR) dont le but était de recenser toutes ces matières perdues. Pendant 3 ans, j’ai exploré de nombreuses unités de production pour identifier toutes les catégories de coproduits qui sont massivement produites et non utilisées. Dominique a ensuite rejoint l’aventure pour m’aider à valoriser ces matières sur différents marchés principalement agro-alimentaire, nutraceutique et cosmétique. Nous avons élargi notre scope et notre nouveau nom Hub.cycle et nouveau site internet viennent maintenant matérialiser nos ambitions.

Pourquoi l’upcycling ?

Dominique : D’ici 2050, il va falloir nourrir 9 milliards d’individus. Pourtant, on gâche actuellement entre un tiers et la moitié des ressources alimentaires produites. Et 20 % des pertes se produisent au moment de la transformation. L’impact environnemental est colossal !  En effet, en France on estime que l’alimentation représente 24% des émissions de CO2 d’un foyer1, la réduction du gaspillage est un véritable levier d’économie de CO2, de surface cultivable et d’eau.

Ainsi, l’upcycling est apparu comme une évidence lors de nos premiers échanges avec Julien. C’était jusqu’à ces dernières années un signal faible, insufflé par d’autres secteurs comme la mode et la décoration. L’upcycling devient maintenant une tendance forte de manière générale. Les ingrédients agro-alimentaires ou cosmétiques sont particulièrement propices à la mise en place de nouvelles filières basées sur la réutilisation de matières gaspillées.

Pour le moment, nous estimons à 30 000 tonnes le volume de matière que nous pourrions valoriser si l’ensemble de nos gisements étaient exploités. C’est un début mais nous savons déjà que le potentiel est beaucoup plus important.

Nous souhaitons contribuer à la transition vers une économie circulaire, grâce à la revalorisation de coproduits en matières premières. Nous contribuons à la démocratisation des ingrédients upcyclés via notre participation à l’Upcycling Food Association

Co-produits, sous-produits, recyclage, surcyclage ? Quelles différences ?

Julien : Un coproduit est une fraction des déchets générés par les industriels, il peut être considéré comme « pur » dans le sens où il est issu d’un procédé de fabrication standardisé. Mais dans un autre contexte il peut être utilisé comme un nouveau composant. On génère ainsi de la valeur, ce qui colle à la définition de l’upcycling/surcyclage.

Cependant, tous les déchets ne peuvent pas entrer dans ce processus. Une partie de notre expertise consiste à choisir les matières qui ont le plus gros potentiel et qui seront valorisés au mieux.

Que proposez-vous comme services ?

Dominique : Nous avons développé des services pour répondre aux principaux besoins de nos clients, d’un côté ceux qui cherchent à valoriser des coproduits (Waste Valorisation), et de l’autre ceux qui cherchent des matières innovantes, compétitives et écoresponsables pour leurs productions (Upcycling Innovation).

L’offre de coproduits converge ainsi avec la demande d’ingrédients innovants via notre hub.

D’un côté, nous confrontons les coproduits au marché, dans un type de « test sur l’offre ». Celui-ci permet d’évaluer rapidement et à faible coût l’intérêt des différents acteurs et filières pour une matière donnée. C’est le « Deal flow ».

De l’autre, nous proposons un accès à une base de matières upcyclées sous la forme d’un abonnement « Inspire ». Elle permet d’accélérer les développements R&D en donnant immédiatement accès aux informations et aux échantillons de chaque gisement.

Nous sommes également un service de sourcing sur-mesure spécialisé sur les coproduits, nous allons chercher suivant un brief précis des gisements, c’est notre offre « Explore ».

Quels sont les avantages par rapport à votre positionnement particulier dans les chaînes de valeur ?

Julien : Nous offrons une nouvelle alternative en matière de sourcing. Pour trouver une nouvelle matière, il faut s’adresser à un producteur ou un distributeur. Désormais, grâce à Hub.cycle, il est possible de trouver une matière première originale et compétitive chez un autre industriel parfois très proche géographiquement.

Hub.cycle permet l’accès à des matières écoresponsables de manière simple, rapide et sur. Nous avons une approche collaborative, dans une logique de création de filière durable, pour que nos clients (fournisseur ou acquéreur) puissent travailler en toute sérénité, et se focaliser sur leurs activités principales.

Plus concrètement Hub.cycle met en place des cahiers des charges techniques et logistiques pour garantir la qualité et la reproductibilité des lots, nous organisons ensuite les approvisionnements en fonction des besoins.

Proposez-vous uniquement des ingrédients ou des solutions clé-en-mains ?

Dominique : nous proposons uniquement des matières premières. Certaines peuvent être directement utilisées comme des ingrédients ou PAI. D’autres vont plutôt intéresser des fabricants spécialisés dans les ingrédients dont le savoir-faire permet de développer des solutions plus techniques. Nous travaillons avec un réseau de prestataires, qui nous permettent de proposer des solutions sur-mesure lorsque c’est nécessaire.

Quels sont les premiers retours ? Des premiers projets dans les tuyaux ?

Julien : Nous avons collaboré avec différents industriels de renom, dans l’univers des ingrédients principalement les aromaticiens, dans la cosmétique également, ou encore dans l’agro-alimentaire. Nous avons d’abord travaillé en suivant les opportunités et les rencontres ce qui nous a permis de valider le concept et créer nos premières verticales. Et le meilleur est à venir ! Notre pipe d’opportunités ne cesse de croître et nous identifions presque quotidiennement de nouveaux projets.

Désormais, nous souhaitons lever des fonds très vite pour se doter de l’équipe qui permettra à Hub.cycle de s’imposer comme leader sur le marché des ingrédients upcyclés.

1. Le Monde, l’alimentation mondiale responsable d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre, 2019. Lien : https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/03/01/l-alimentation-mondiale-responsable-d-un-tiers-des-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre_5429989_3244.html

A propos de l'auteur

Nathalie

Nathalie

Directrice du pôle Nutra chez Nutrikéo - Mes domaines de prédilection : les ingrédients en général, et le microbiome.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR