Innovation

Oddbox lutte contre le gaspillage alimentaire

Oddbox
La Rédaction
écrit par La Rédaction

Il est estimé qu’1/3 des aliments produits dans le monde sont perdus ou gaspillés. Plus encore, plus de la moitié des fruits et légumes le sont. Face à ce constat alarmant, Deepak Ravindran et Emilie Vanpoperinghe ont décidé d’agir. C’est ainsi qu’ils ont créé Oddbox, la box de fruits et légumes de saison qui lutte contre le gaspillage alimentaire.

L’histoire d’Odd box

L’entreprise britannique est née à la suite d’un voyage au Portugal de ses 2 fondateurs. Lors d’une sortie dans un marché alimentaire, ils se rendent compte que les fruits et légumes sont bizarres voire même laids, mais délicieux et goûteux. Le constat est sans appel. Pourquoi de tels fruits et légumes n’existent pas dans les rayons des supermarchés au Royaume-Uni ? C’est en réponse à cette question qu’ils ont décidé de partir à la rescousse des fruits et légumes frais de saison destinés à être jetés, directement dans les fermes. D’ailleurs, ce sont 20 à 40% des produits au Royaume-Uni qui sont gaspillés avant même qu’ils ne quittent les fermes. Il était temps d’agir !

Oddbox_Logo

« D’ici fin 2020, nous visons à éliminer 5% des déchets de fruits et légumes pré-ferme au Royaume-Uni et dans l’UE grâce à une variété de solutions innovantes. Cela représente 500 000 tonnes d’aliments frais que nous cherchons à éviter de jeter avant qu’ils ne quittent la ferme. » Oddbox

Oddbox, from farm to fork

L’entreprise travaille en collaboration avec les agriculteurs et les producteurs de fruits et légumes pour composer ses box. Elle évite ainsi que leurs produits ne partent à la poubelle. La raison de ce gaspillage ? Elle est triple : des produits de forme étrange, de taille étrange ou tout simplement présents en trop grand nombre.

Oddbox_box

Chacune des boîtes se compose d’une variété colorée de produits issus des fermes. Le nombre varie selon la taille que choisit le consommateur (petite, moyenne ou grande). Ensuite, les box se composent de trois manières différentes :

  • 100% de légumes avec 9 variétés
  • 100% de fruits avec 5 variétés
  • Un mélange de fruits et de légumes avec 9 variétés de légumes et 4 variétés de fruits

De plus, elles incluent les recettes favorites de la marque ainsi que quelques conseils pour minimiser ses déchets.

« Nous nous engageons totalement à sauver les fruits et légumes impairs et excédentaires et à les livrer à notre communauté de la manière la plus durable et la plus respectueuse de l’environnement possible. C’est pourquoi nous nous engageons à réinvestir la majorité des bénéfices pour lutter davantage contre le gaspillage alimentaire et les impacts néfastes qu’ils ont sur notre planète. » Oddbox

Oddbox, un engagement environnemental et sociétal

Dans une logique de protection de l’environnement, Oddbox opte pour des box faites en carton recyclable.

« Nous voulons inspirer les gens à manger de manière durable, grâce à des légumes saisonniers sauvés, qui sont positifs en carbone pour notre planète. » Oddbox

Pour aller encore plus loin, Oddbox donne 5% de ses produits à Felix Project et City Harvest qui luttent contre la pauvreté alimentaire au Royaume-Uni. En effet, ces structures redistribuent la nourriture aux personnes les plus démunies.

Le gaspillage, un enjeu mondial

La nourriture est gaspillée à de nombreuses étapes de son cycle. Cela peut se résumer à des achats effectués en de trop grosses quantités ou des dates d’expiration passées. Elle peut également résulter du stockage ou d’un manque de planification des repas qui conduit à l’abandon de certains aliments. Dans la production au niveau de la ferme, les raisons incluent les dommages climatiques, la surproduction résultant de la difficulté à faire correspondre l’offre et la demande en changement constant, la réduction des commandes ou encore les exigences cosmétiques.

« L’une des causes du gaspillage alimentaire se résume aux normes cosmétiques selon lesquelles les fruits et légumes doivent répondre aux bonnes spécifications de forme et / ou de taille. Ceci est frustrant pour les producteurs car souvent, leurs produits sont comestibles et de bonne qualité. Ils sont tout simplement trop petits ou trop gros pour être vendus sur le marché visé. »

Et si nous faisions un parallèle ? Concrètement, nous pourrions empêcher le milliard de personnes dans le monde qui souffrent de la faim avec moins d’un quart de la nourriture gaspillée rien qu’en Europe, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Si nous gaspillons et jetons la nourriture, ce n’est pas sans conséquence pour l’environnement. Le gaspillage alimentaire génère à lui seul environ 8% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Cela survient lorsque de grandes quantités de méthane sont produites lorsque les déchets alimentaires se retrouvent dans des décharges et ne peuvent pas se décomposer. Si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le troisième plus grand émetteur de gaz à effet de serre. Devant lui, les États-Unis et la Chine. Il est donc temps d’agir…

Un article écrit avec Sophie Gonçalves, assistante chef de projet. Merci à elle !

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction

La rédaction de Culture Nutrition : une équipe de rédacteurs à l'affût de toutes les tendances nutrition-santé, pour vous partager au quotidien les dernières innovations du marché.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR