Business

[Interview] Adrien Verhack, co-fondateur de Dejbox

Lourdes
écrit par Lourdes

Dejbox est née en 2014, fondée par Adrien Verhack et Vincent Dupied. Dejbox livre en moyenne 20 000 repas déjeuners au quotidien dans les entreprises. Ce sont aujourd’hui 330 employés qui sont répartis sur toute la France. Lille, Paris, Lyon, Bordeaux, Nantes ou Grenoble : toutes possèdent un entrepôt Dejbox. Nous sommes allés à la rencontre de Adrien Verhack, qui nous donne sa vision de Dejbox, demain. L’occasion d’aborder l’actualité de l’entreprise, à l’aube d’un partenariat avec Carrefour.

 

Adrien Verhack Vincent Dupied Dejbox

Adrien Verhack et Vincent Dupied, co-fondateurs de Dejbox

Comment Dejbox évolue-t-elle face aux problématiques de durabilité ?

Nous agissons sur les plans environnementaux et sociaux à la fois. D’une part :

Nous n’avons pas attendu la loi interdisant le plastique. Celui-ci est retiré de l’ensemble des commandes, hormis le film plastique sur la barquette. En effet, il est impératif pour que le produit tienne pendant le trajet. La barquette est operculée et mise sous atmosphère pour éviter le développement des bactéries. La date limite de consommation (DLC) est ainsi allongée jusqu’à 7 jours. La maitrise des stocks et les pertes sont donc mieux gérées. Cela nous permet d’éviter le gaspillage alimentaire.

Nous misons aussi sur le recyclage des déchets chez Dejbox. Des box sont mises à disposition pour recycler les sachets Crafts des entreprises. Nous récupérons également les kits couverts non utilisés pour les réinsérer dans le circuit.

Côté transport, on limite le coût par la logistique en créant des itinéraires de livraisons. Pour respecter la chaîne du froid, nos repas sont livrés par un camion frigorifique. Malheureusement, ces camions ne sont pas encore électriques. Nous limitons l’impact environnemental en utilisant au maximum le bio-diesel disponible dans les villes.

D’autre part, sur le plan social : nous embauchons tous nos livreurs, aucun d’entre eux ne sont auto-entrepreneurs. Ils bénéficient ainsi des privilèges de l’entreprise. Ils sont formés et peuvent avoir des perspectives d’évolution chez Dejbox. Par exemple, certains de nos livreurs sont aujourd’hui commerciaux, patrons d’exploitation…

Nous avons également un partenariat pour le soutien au travail des handicapés. Ils nous aident par exemple, dans les supports de communication et dans l’assemblement de corners Dejbox.

dejbox déchets

Dejbox

Comment sont élaborés vos produits ?

Chez Dejbox on ne parle pas de plats préparés mais bien de plats cuisinés. Il ne s’agit pas d’un assemblage mais au contraire de vraie cuisine. C’est pour cela que nous collaborons avec 4 traiteurs répartis en France. Chacun de ces traiteurs respectent un cahier des charges établi. Ils privilégient d’ailleurs un approvisionnement local pour les fruits et légumes. Pour la viande, ils choisissent essentiellement des labels comme bleu blanc cœur par exemple. Le contrôle qualité de nos produits est ensuite effectué dans nos entrepôts.

Que vous apportera la collaboration avec Carrefour ?

La collaboration avec Carrefour est pour nous un véritable tremplin pour l’entreprise. Carrefour est un vrai booster pour l’entreprise car nous partageons de nombreuses synergies. Présent dans toute la France, il nous permettra de s’installer plus rapidement dans de nouvelles villes en ouvrant des entrepôts. La production des plats cuisinés restera cependant chez Dejbox. L’idée est de retrouver nos plats chez Carrefour et non le contraire. Il est aussi important pour nous que notre partenaire partage la même vision. Avec leurs actions comme Act For Food, on se retrouve dans leurs valeurs.

Comme le mentionne si bien Alexandre Bompard, directeur de Carrefour :

J’ai une grande ambition pour Carrefour : devenir le leader mondial de la transition alimentaire en offrant à nos clients une alimentation de qualité, fiable et à prix raisonnable.

Quelles sont les perspectives d’évolution de Dejbox ?

Dans un premier temps, l’idée est de garder l’hypercroissance de Dejbox qui évolue de deux fois tous les ans. Tout en conservant nos valeurs et la relation de proximité avec les clients, les équipes et les fournisseurs. La perspective est bien sûr d’exporter dès que possible. Ainsi, la collaboration avec Carrefour, nous permettra d’appuyer et d’augmenter le marché en France à court terme mais aussi en Europe.

 

 

Un article écrit avec l’aide de Solène Freuchet, assistante Chef de projet. Merci à elle !

A propos de l'auteur

Lourdes

Lourdes

Consultante Senior chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : la nutraceutique en général, et plus particulièrement la nutrition sportive.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This