Innovation

La Swiss Food & Nutrition Valley : une source d’innovations pour une alimentation plus durable

Alexane
Écrit par Alexane

Le monde de l’agroalimentaire s’agite face à l’urgence de relever les défis : une alimentation plus saine et durable, moins polluante et qui permettrait de nourrir convenablement une population toujours croissante. De nombreuses initiatives voient le jour visant à relever rapidement ces défis. C’est le cas de la Swiss Food & Nutrition Valley.

La Silicon Valley de la Food & Nutrition

La Swiss Food & Nutrition Valley a été lancée lors du Forum économique mondial de Davos en janvier. Cette initiative a pour but de créer un écosystème d’innovations autour de l’alimentation et de la nutrition. A l’origine : le canton de Vaudl’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, la Swiss Hospitality Management School de Lausanne et Nestlé.

Cette Food & Nutrition Valley se situe entre Genève et Zurich. Son développement a été largement favorisé par la tradition agricole largement ancrée en Suisse et la densité d’entreprises et d’institutions scientifiques de renommée mondial. On peut citer notamment Nestlé, Givaudan, Frimenich, Syngenta, l’école hôtelière de Lausanne, des universités ou encore les écoles polytechniques fédérales. Aucune autre région dans le monde ne présente une telle densité d’excellence dans le domaine ! Des start-ups de référence dans les domaines de la robotique, drones et sciences de la vie viennent compléter le panorama.

Une association est en cours de création afin de réunir l’ensemble de ces acteurs et leur permettre de diriger ensemble l’initiative.

La Suisse : vers une référence mondiale en innovations alimentaires  durables

L’ambition première de cette initiative n’est pas des moindres :

  • résoudre les problèmes sociétaux en matière d’alimentation durable
  • faire de la Suisse une référence mondiale d’innovations dans ce domaine.

Les partenaires fondateurs espèrent donc renforcer davantage cet écosystème d’innovation en attirant de nouveaux talents, des start-up et des investisseurs. Les connexions entre ces acteurs intéressés seront facilitées, tout comme leur installation.

Une collaboration étroite entre ces différentes entités permettra l’émergence de projets innovants. Les domaines concernés : l’agriculture de précision, la chaîne alimentaire 4.0, la réduction des déchets et des emballages, la transformation et la nutrition.

Afin de faire connaître ce riche écosystème, de nombreux événements sont prévus en Suisse et à l’étranger. Un symposium international se tiendra d’ailleurs à Lausanne les 25 et 26 septembre 2020. Il sera consacré à l’avenir de l’alimentation.

Une initiative qui s’inscrit dans une dynamique plus générale d’alimentation durable

Cette initiative de collaboration entre différents acteurs de l’agroalimentaire s’inscrit parfaitement dans l’ère du temps. De plus en plus d’entreprises investissent et travaillent en partenariat avec des centres de recherches ou des centres d’innovations afin d’aller plus loin dans le développement de produits d’avenir.

 

C’est le cas d’Unilever qui a investi 94 millions de dollars dans un centre d’innovation alimentaire aux Pays-Bas. Cela leur permet de travailler avec des chercheurs universitaires, des start-ups et d’autres partenaires. L’objectif est notamment de développer des substituts de viande à base de protéines végétales, des emballages alimentaires durables, et autres produits qui aideront à transformer le système alimentaire mondial.

 

« La malnutrition, l’obésité, le changement climatique et le gaspillage alimentaire sont des problèmes qui ne peuvent être résolus que si nous travaillons en partenariat pour accélérer la technologie et l’innovation. Le fait de disposer d’un centre mondial de recherche et de développement à Wageningen nous permettra d’y parvenir » a déclaré Alan Jope, le directeur général d’Unilever.

 

L’individualisme n’est plus au goût du jour. On repensera l’avenir du système alimentaire à travers des collaborations et des partenariats. Face à l’ampleur des enjeux à relever, il est plus que jamais important d’unir forces et idées afin de redessiner  le nouveau visage d’une alimentaire mondiale plus durable.

n

Un article rédigé avec l’aide de Léa Zanelli, assistante Chef de projet. Merci à elle !

print

A propos de l'auteur

Alexane

Alexane

Consultante - Chef de projet chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : communication des aliments-santé, e-nutrition, nutrition infantile...

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This