Aliments

Le sans-alcool, nouvelle tendance pour les millenials

sans alcool dry january
Ophélie Perdrieau
Écrit par Ophélie Perdrieau

A l’heure où tout le monde s’attelle au « Dry January », la tendance du sans alcool s’affirme. Les rayons des supermarchés en témoignent : les spiritueux sans alcool s’y immiscent et offrent aux consommateurs une alternative aux vins, bières et spiritueux.

La tendance sans-alcool motivée par le « healthy »

Que ce soit en soirée, à la plage ou dans les stades, les boissons sans-alcool séduisent un public soucieux de sa santé, et séduit par la naturalité. Elles résultent d’ailleurs souvent d’un assemblage de plantes, faisant écho à une consommation plus naturelle. Garder la ligne fait également partie des motivations à modérer les breuvages alcoolisés. Selon le cabinet IWSR, près de deux tiers des 25-34 ans britanniques cherchent à diminuer leur consommation d’alcool. Un comportement qui n’est pas encore adopté par les jeunes français sensibles tout de même au mode de vie healthy.

Une nouvelle source de croissance

D’après l’étude IWSR sur le marché britannique, les ventes de spiritueux sans alcool devraient augmenter de 80 % entre 2018 et 2022. Plus globalement, les ventes de boissons sans alcool afficheraient un bond de 39 %. Côté Hexagone, le marché est progression de 30.5 % en 20181. Un marché qui échappe d’ailleurs aux taxes liées aux spiritueux « classiques ». Outre-Atlantique, les américains se tournent vers des eaux pétillantes alcoolisées (à cinq degrés) obtenues à partir de sucres fermentés ou de malt. Leurs ventes ont ainsi augmenté de près de 200 % en 20192.

Un open-bar pour les industriels et distributeurs

Les industriels sont donc de la partie en proposant aux consommateurs des alternatives sans-alcool. En 2019, 10 nouvelles marques se sont lancées pour un secteur qui en compte près d’une quarantaine aujourd’hui. Diageo a ainsi pris le contrôle de Seedlip en 2019, première marque de spiritueux sans alcool lancée en 2015. Citons notamment Pernod Ricard qui, en 2018, déploya Ceder’s puis Celtic Soul pour les amateurs de whisky. Un positionnement à l’image du groupe, très premium. William Grant & Son s’attelle également au marché et fête Tales Of The Cocktail 2018 avec des cocktails non alcoolisés. Le groupe lance alors Atopia, obtenue par distillation naturelle et extraction botanique, dont le verre contient 75 fois moins d’alcool qu’un gin tonic standard. Le distributeur Lidl surenchérit avec une boisson plus accessible : CeroCero, un équivalent au gin. Côté packs, des visuels épurés évoquent des boissons de qualité, naturelles :

sans alcool

Boissons sans alcool

Chez les brasseurs, Heineken et Kronenbourg marchent sur les mêmes platebandes. Avec la célèbre Tourtel lancée dans les années 60, Kronenbourg avait vu juste. Il contrôle d’ailleurs aujourd’hui 70 % des ventes de bière sans alcool, et affiche une croissance de 30 % pour les Tourtel twist en 2018. Heineken 0.0 est alors lancée en 2017, et s’est emparé du quart du marché. Affligem 0.0 la rejoindra dans les rayons en 2019.

Heineken sans alcool

Heineken sans alcool

Les starts up veulent trinquer 

« Gueule de Joie » est une start up française s’intéressant grandement à cette nouvelle tendance. Lancée en 2019, elle référence aujourd’hui sur son site une cinquantaine de vins, apéritifs, bières sans alcool. Pour le secteur viticole, InVivo Invest, Angels for food et Terralia Venture Innovation ont commencé à soutenir en 2018 une start-up biterroise de vin sans alcool.

Avec des packagings épurés, évoquant les plantes et plus globalement le sain & naturel, la tendance des boissons sans alcool se lie à celle du clean label. La naturalité s’est emparée du secteur pour proposer des boissons naturelles qui font du bien au corps.

 

  1. Pour les boissons peu ou pas alcoolisées
  2. Sciences et Avenir, Quand la jeunesse américaine s’enivre à l’eau pétillante alcoolisée, 2019
print

A propos de l'auteur

Ophélie Perdrieau

Ophélie Perdrieau

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This