Foodtech

[Interview] Rencontre avec Appetia, l’application qui mêle recettes et personnalisation

application appetia
Alexane
Écrit par Alexane

Créée en  2017  par  trois  ingénieurs,  Appetia est  la  nouvelle  application  pour  mobiles  qui devine ce que nous voulons cuisiner. L’équipe de Culture Nutrition est partie à la rencontre des fondateurs de  l’application  afin  d’en  apprendre  davantage.  En plein boom  des applications mobiles autour de l’alimentation et de la cuisine, découvrons comment Appetia tire son épingle du jeu.

En quelques mots, comment fonctionne l’application ?

Lorsque l’on est en panne d’idées pour son repas, Appetia permet de trouver en moins d’une minute une recette adaptée à nos envies ! L’utilisateur ouvre l’application et répond à quelques questions très intuitives pour que l’algorithme Appetia puisse lui proposer des recettes pertinentes.

appetia

L’application Appetia aide les consommateurs à cuisiner

Quelle est la spécificité de votre application ? Comment se différencie-t-elle des autres ?

Nous avons développé le premier algorithme de recommandation de recettes intelligent prenant en compte plus d’une trentaine de facteurs (saison, matériel à disposition, temps, techniques maîtrisées par l’utilisateur, goûts, besoins nutritionnels, etc.). Nous avons aussi développé plus de 1000 recettes de qualité validées par des  experts  en  nutrition. Grâce à ces 2 points forts, notre application propose une solution efficace à l’alimentation saine, en suggérant aux utilisateurs une bonne idée de recette saine rapidement.

Quels consommateurs visez-vous ? Le tout-venant ou plutôt les millenials ?

Notre cœur de cible est les millenials. Ils manifestent une réelle envie de cuisiner plus au quotidien mais ils sont en  difficulté, notamment  par  manque  d’idées et  de  temps.  Avec  les  changements  de mode de vie, il y a de moins en moins de transmission de type « mère-fille » et le temps que l’on consacre à la cuisine a fortement diminué. Nous nous adressons aux personnes non passionnées par la cuisine mais conscientes que l’alimentation a un rôle important pour leur santé. Ce sont des personnes ayant manifesté une frustration à l’égard  de la cuisine.

Comment vous est venue l’idée d’une telle application ?

Nous avons fait des études sur les freins en cuisine du quotidien. Le manque d’idées et le manque de temps sont les principaux facteurs  qui sont ressortis.  Le déclic a eu lieu quand l’une de nos fondatrices, Magali Jacquet, spécialiste de la nutrition et de la cuisine, a elle-même été en difficulté devant son réfrigérateur. Suite à une longue journée de travail, elle n’arrivait pas à savoir quoi cuisiner, alors qu’elle passait ses  journées à travailler sur des recettes. C’est comme cela que l’idée d’une application qui aiderait les gens à trouver des bonnes idées saines est  née.

Quel est, selon vous, l’enjeu majeur de l’alimentation aujourd’hui ?

Grâce aux avancées scientifiques, nous pouvons plus facilement connaitre le régime alimentaire qui nous convient.  Nous détectons par exemple de mieux en mieux les allergies.  L’alimentation sur mesure va de plus en plus se développer.  Nous sommes convaincus que le  prochain enjeu sera la personnalisation de l’alimentation. Cela sera un levier phare de l’alimentation saine.

Que pensez-vous de digitalisation toujours plus présente dans la sphère de l’agroalimentaire ?

Le temps que nous pouvons consacrer en cuisine est de plus en plus restreint. Grâce aux nouvelles technologies, nous pouvons proposer des services  efficaces autour de la cuisine. Il me semble donc que le digital est une solution pour que les gens puissent continuer à être aux fourneaux.

Vous avez été épaulés dans votre projet par Smart Food Paris, le premier incubateur de start-up dédié à la foodtech en France. Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Smart Food Paris, pour nous c’est avant tout une oreille attentive, on se sent vraiment soutenus. Et puis nous  avons aussi eu  plein  d’ateliers dans des domaines que l’on maîtrisait moins en tant qu’ingénieurs, tels que le marketing ou le juridique.

L’application est gratuite, comment arrivez-vous à dégager des revenus ? 

L’application restera toujours gratuite. En 2020, nous allons proposer aux utilisateurs la possibilité d’acheter les produits manquants  de leurs recettes chez nos commerçants partenaires. Nous recevrons donc une commission sur le panier acheté (qui sera transparente pour l’utilisateur).

Comment voyez-vous l’évolution de cette application ?  Quels sont vos objectifs à court et moyen terme ?

Nous prévoyons d’enrichir notre algorithme en intégrant de nouveaux profils nutritionnels (allergies, problèmes  de cholestérol, femme enceinte, etc.). De plus, nous souhaitons offrir la possibilité de créer des repas/menus équilibrés. Nous souhaitons développer une communauté de diététiciens partenaires pour co-créer ces nouvelles  fonctionnalités. Plus  généralement, nous souhaitons développer de nombreux partenariats, notamment avec des fournisseurs d’ustensiles, des retailers ou encore des entreprises de restauration collective, afin de toucher le plus de contextes de cuisine possible.

A l’heure de la digitalisation, Appetia s’inscrit dans la vague des applications qui aident les consommateurs à « mieux manger ». Une application complémentaire aux applications de décryptage alimentaire comme Yuka ou Scan Eat. Les évolutions envisagées, comme l’ajout de profils nutritionnels particuliers ou encore l’équilibre des menus, s’inscrivent dans cette logique de personnaliser l’offre pour le consommateur. Une application à suivre en somme !

print

A propos de l'auteur

Alexane

Alexane

Consultante - Chef de projet chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : communication des aliments-santé, e-nutrition, nutrition infantile...

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This