Aliments Business

Faire son propre Pepsi à la maison ? Bientôt possible grâce à SodaStream !

Alexane
Écrit par Alexane

Après avoir racheté en 2018 SodaStream, groupe israélien leader dans les machines à gazéifier l’eau, le géant américain PepsiCo va désormais permettre aux foyers européens de fabriquer leurs propres sodas maison ! Cela sera possible grâce à des sirops concentrés, adaptés aux machines de gazéification de SodaStream, qui reproduiront fidèlement les recettes des 4 marques phares du groupe.

Une association inédite entre SodaStream et Pepsico, anciennement rivaux

SodaStream est le leader mondial dans la commercialisation de systèmes permettant de préparer facilement et rapidement des eaux gazeuses. Il est ensuite possible d’aromatiser ces eaux avec une large gamme de concentrés et sirops bio, qui représentent 20 % de l’activité du groupe. Il n’a donc jamais été aussi simple pour les familles de réaliser leurs propres eaux gazeuses et boissons pétillantes.

Après s’être uni au groupe PepsiCo, SodaStream avait lancé sur le marché français, en mai dernier, quatre sirops bio. Ces deux géants se sont aujourd’hui lancé un nouveau défi : permettre aux foyers européens de faire leur propre Pepsi à la maison. Pour cela, la multinationale va lancer quatre sirops concentrés qui reproduiront le goût exact du Pepsi, Pepsi Max, 7 Up et 7 Up Free. Ce seront bientôt 11% des foyers français, équipés des machines Sodastream, qui pourront siroter sans effort leurs sodas préférés préparés à la maison.

Depuis toujours les géants du soda gardent précieusement les recettes de leurs boissons. SodaStream va donc être le premier à percer ce secret et PepsiCo rassure les puristes en affirmant que

« le goût sera rigoureusement le même que celui des boissons de la marque proposées en rayon ».

Côté financier cette association peut paraître avantageuse pour les consommateurs. Un concentré de 440 millilitres acheté 5,99€ permet de fabriquer 9 litres de boissons pétillantes. Le litre de Pepsi fait maison ne coûterait alors que 66 centimes contre 85 centimes en rayon.

sodastream

Un rapprochement stratégique entre Sodastream et Pepsico

Un lancement stratégique qui s’inscrit dans l’ère du plastic bashing

Depuis sa création en 1991, le slogan de SodaStream est resté le même : « Bon pour nous, meilleur pour la planète ». Supprimer le plastique à usage unique est, selon le pilote de la division française, «[…] le seul avenir du marché des boissons». La réduction des déchets plastiques, grâce à l’utilisation des machines SodaStream, est d’ailleurs largement mise en avant dans la communication et les actions de la marque. Leurs partenariats avec certaines ONG reconnues leur permettent notamment de sensibiliser les consommateurs aux enjeux environnementaux actuels.

Cette association entre SodaStream et PepsiCo n’est donc pas sans intérêt pour les deux parties. En plein cœur de la bataille contre les déchets et bouteilles en plastiques, PepsiCo cherche ainsi à améliorer son image et son impact environnemental. Proposer aux consommateurs une alternative aux sodas en bouteilles en plastique est une initiative de choix.

Pour SodaStream, ce nouveau positionnement sur le marché des sodas lui offre de nouveaux consommateurs à conquérir et à équiper de machines à gazéifier. Pour le directeur général France de SodaStream cette nouvelle gamme de concentrés permet de regrouper

« tous les avantages de notre concept : éviter de transporter des packs de boissons très lourds, économiser de la place chez soi, et surtout renoncer au non-sens total qui veut que l’on jette une bouteille en plastique que l’on a utilisé pendant 15 minutes ».

De plus, SodaStream estime pouvoir faire économiser à une famille environ 1 600 bouteilles en plastique à usage unique. Le groupe espère donc pouvoir étendre ces performances aux familles adeptes de soda.

Et côté nutrition on en pense quoi ?

Depuis quelques années les consommateurs boudent de plus en plus les sodas, pointés du doigt comme étant trop sucrés.  Guidés par les recommandations du PNNS, les consommateurs se tournent vers de nouvelles boissons. Selon Nielsen, les colas auraient connu une baisse de 291 millions de litres depuis 2012 avec 77 millions de litres en moins uniquement sur l’année 2018. Mais cette décroissance n’inquiète pas le patron de SodaStream qui pense pouvoir séduire les français avec ses nouveaux concentrés goût Pepsi.

Cette séduction passe, en partie, par la promesse de pouvoir réaliser un soda moins calorique qu’un soda traditionnel. On retrouve d’ailleurs cette idée partout dans la communication de SodaStream. Les sodas réalisés grâce aux machines et aux concentrés seraient jusqu’à trois fois moins caloriques et sucrés qu’un soda en rayon. L’équipe de Culture Nutrition a donc comparé pour vous les valeurs nutritionnelles, pour 100mL, d’un Pepsi classique et d’une boisson prête à boire réalisée à partir du concentré SodaStream Cola [1]:

Valeurs nutritionnelles Pour 100 ml de Pepsi Pour 100 ml de boisson
prête à boire SodaStream
Energie 44 kcal 16 kcal
Matières grasses 0 g 0 g
dont acides gras saturés 0 g 0 g
Glucides 11.5 g 4,0 g
dont sucres 11.5 g 4,0 g
Protéines 0 g 0 g
Sel 0,02 g < 0,01 g
Composition :  sucre, eau, colorant (E150d), acidifiant (acide phosphorique), arôme naturel, édulcorants (acésulfame-K, sucralose), correcteur d’acidité (citrate trisodique), caféine, stabilisant (E471).

Avec une composition similaire, on remarque que la promesse de SodaStream est tenue : le soda maison est 2.75 fois moins calorique que le soda classique et comporte moins de sucres.

Une initiative à suivre

Les sodas issus de Sodastream n’en restent pas moins des sodas, plus sucrés que la plupart des autres boissons. L’idée de pouvoir fabriquer chez soi et sans efforts ses propres sodas, moins caloriques et moins polluants, ne va-t-elle pas inciter plus de foyers à consommer ces boissons gazeuses ? PepsiCo et SodaStream surfent ici sur la vague du fait maison, qui rassure les consommateurs et leur inspire davantage confiance. Ils pensent ainsi mieux maîtriser ce qui se trouvent dans leurs assiettes, ou dans leurs verres… Le côté plus respectueux de l’environnement pourrait aussi déculpabiliser les adeptes de sodas.

On se souvient pourtant que les fontaines à soda ont été interdites il y a quelques années en restauration rapideset dans les cantines. Une décision en vue de lutter contre l’obésité et réduire la consommation de boissons sucrés chez les jeunes. Il semble donc audacieux de la part de PepsiCo et SodaStream de démocratiser des sodas ultra connus et de les introduire directement au cœur des foyers français. Une association qui pourrait redynamiser le secteur des colas !

En écho à ce sujet, découvrez notre livre blanc sur l’alimentation des Français : améliorer les connaissances pour changer les comportements.

 

Cet article a été rédigé avec l’aide de Léa Zanelli, assistante Chef de projet. Merci à elle !

[1] SodaStream et Pepsi

print

A propos de l'auteur

Alexane

Alexane

Consultante - Chef de projet chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : communication des aliments-santé, e-nutrition, nutrition infantile...

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This