Aliments Innovation

Des sels réduits en sodium, ou comment les industriels participent à l’effort de santé publique

sels_réduits_en_sodium-la-baleine-pleniday
Caroline
Écrit par Caroline

Une assiette trop riche en sodium ? C’est le bilan de l’OMS. Nous consommerions en moyenne 2 fois trop de sel. Conscients de la nécessité de réduire nos apports et des attentes à leur encontre, les industriels mettent la main à la pâte. Ainsi, de nouveaux sels réduits en sodium voient le jour. Culture Nutrition décrypte pour vous les innovations des marques La Baleine et Pléniday.

Pourquoi cherche-t-on à réduire la teneur en sodium de nos aliments ?

Consommé en grande quantité, le sodium peut être à l’origine d’hypertension artérielle, elle-même facteur de risque des accidents cardiovasculaires. L’excès de sodium augmenterait également le risque de cancer de l’estomac. D’où l’importance de réduire notre consommation. Le PNNS 4, sorti en janvier dernier, fixe d’ailleurs la réduction de la consommation de sel comme un objectif majeur.

De son côté, l’OMS propose des recommandations journalières pour réduire le risque de maladies cardiovasculaires :

  • Adultes : < 5 g/j de sel, soit un peu moins d’une cuillère à café
  • Enfants : ajuster à la baisse en fonction des besoins énergétique par rapport à ceux des adultes.

Toujours selon l’OMS, la population consomme près de deux fois le maximum de l’apport recommandé en sodium. Ainsi, les industriels dont les produits sont de grands contributeurs sont légitimement attendus pour aider à réduire notre consommation. Résultat : une marque leader comme La Baleine innove sur le terrain du réduit en sodium.

La Baleine et Pléniday : 2 marques qui se positionnent sur le réduit en sodium

La Baleine innove avec des sels minéraux marins

La baleine, avec sa gamme Essentiel, propose un sel avec 50 % de sodium en moins. Ce dernier est remplacé par des sels minéraux marins de potassium, magnésium et calcium. Ils sont obtenus par cristallisation naturelle d’eau de mer. Le potassium contribue au maintien d’une pression sanguine normale ainsi qu’au bon fonctionnement du système nerveux. Cela signifie que La Baleine a détourné un désavantage en bénéfice !

100 g de ce sel couvre ainsi 1075 % des AQR en potassium. Du fait de sa richesse en potassium, ce sel est déconseillé aux personnes suivant un régime réduit en potassium. Le produit ainsi obtenu a le même pouvoir salant que le sel classique, du fait du goût proche du sodium et du potassium.

Pléniday : une gamme complète à teneur réduite en sodium

Pléniday possède quant à lui toute une gamme de produits pauvres en sodium :

  • Condiments (substitut de sel, moutarde, mayonnaise, bouillon cube, sauce vinaigrette)
  • Conserves de poisson (thon, sardines, filets de maquereaux, saumon)
  • Terrines
  • Produits apéritifs
  • Conserves de légumes
  • Soupes
  • Sauces

Contrairement à la gamme Essentiel de La Baleine, Pléniday propose un substitut de sel sans sodium. Ce dernier est composé essentiellement de chlorure de potassium. S’utilisant comme du sel de table, il permet une réduction de son apport de sodium.

Pleniday_teneur_réduite_sodium

Pléniday avec sa gamme complète réduite en sodium

Réduire le sodium du sel de table ne suffit pas !

80 % de notre apport quotidien en sodium provient des aliments transformés. Réduire le sodium du sel de table n’est donc pas suffisant. De nombreux industriels sont également partis à la chasse au sel dans leur recette. Pour en savoir plus, consulter notre article sur l’amélioration nutritionnelle.

Cet article a été rédigé avec l’aide d’Audrey Cousin, assistante Chef de projet. Merci à elle !

 

print

A propos de l'auteur

Caroline

Caroline

Consultante, Chef de projet chez Nutrikéo - Mes domaines de prédilection : nutrition des séniors, marketing et communication des compléments alimentaires, études cliniques

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This