Compléments alimentaires

Coup d’œil sur Byogenie Projet : des compléments alimentaires mi-techniques, mi-naturels

Byogenie innovation complément alimentaire
Laura
Écrit par Laura

Coup d’œil sur Byogenie Projet, un laboratoire de compléments alimentaires lancé en 2017 dans cette jungle des nutraceutiques. On rappelle qu’on ne dénombre pas loin de 460 acteurs des compléments alimentaires en pharmacie et parapharmacie en France en 2018 [1]. Décryptons ce laboratoire qui a tout d’un grand !  

Des promesses en corrélation avec les tops du marché

Byogenie propose aujourd’hui une petite dizaine de produits répartis en 3 sphères :

  • Equilibre de l’humeur
  • Confort ostéo-articulaire
  • Défenses naturelles

Des promesses tout à fait dans la tendance ! On rappelle en effet que la promesse humeur et stress a le vent en poupe, avec + 5.3 % en pharmacie entre 2017 et 2018 [1]. Une promesse boostée par les modes de vie effrénés des consommateurs, entre insomnies et stress au quotidien. Les promesses articulations et immunité sont toujours bien présentes dans les rayons, notamment l’immunité qui est un incontournable chaque hiver.

Au-delà des « compléments alimentaires innovants », le laboratoire se positionne également sur les « cosmétiques innovants ». Les concepts « holistiques » in & out se faisant de plus en plus courants, l’idée est séduisante ! Pour compléter sa gamme de produits positionnés sur les articulations, Byogenie propose ainsi un gel de massage à base d’arnica, de zinc et de cuivre.

Graphiquement, les packs sont très reconnaissables et modernes : on y retrouve des motifs graphiques, et des fonds monochromes : de quoi attirer l’œil du consommateur sur la boutique e-commerce !

Byogénie silicium zinc
Biogenic Silicium
gestion du stress
Le complément alimentaire Equilibre nerveux et détente, à base de Safrinside

Des ingrédients à mi-chemin entre efficacité et naturalité

Les produits proposés par Byogenie sont également séduisants par leurs formules, qui répondent tout à fait aux attentes actuelles. Portés par l’engouement pour la phytothérapie, la plupart des produits contiennent des plantes :

  • échinacée pour l’immunité,
  • rhodiola pour l’humeur,
  • ou encore prêle pour les articulations.

On note quelques originalités avec le bambou pour les articulations par exemple. Des produits tout à fait en adéquation avec le marché : 64 % des compléments alimentaires vendus en France en 2018 contiennent au moins une plante [2].

Pour aller plus loin, certains produits sont mis en avant pour leurs ingrédients experts. Parmi eux, Safran +, un mono-ingrédient avec l’ingrédient Safrinside® d’Activ’Inside. Le cobranding est un bon moyen pour mettre en avant les produits mono-ingrédient, pouvant paraître moins complets aux yeux du consommateur, et ainsi de valoriser le travail effectué sur la sélection des ingrédients.

Qui est derrière le projet ?

2 personnes sont derrière ces produits : Nicolas Bles, docteur en Pharmacie, et Guillaume Eraud, ancien champion de France d’athlétisme. Tous deux issus du laboratoire Dissolvurol, ce duo a relevé le beau challenge de créer des produits répondant à leur philosophie : « Rendre les oligoéléments, vitamines et acides aminés intelligents grâce aux plantes. » Ce que l’on attend pour aller plus loin et séduire complètement les millenials ? Un volet sourcing durable pour répondre totalement aux attentes des consommateurs.

Pour continuer à vous documenter sur les sujets nutra, pensez à consulter notre livre blanc « La nutraceutique peut-elle encore innover » ?


[1] Synadiet, 2019. [2] Synadiet, Les compléments alimentaires à base de plantes, 2018

print

A propos de l'auteur

Laura

Laura

Consultante-Chef de Projet chez Nutrikéo.
Mes domaines de prédilection : nutraceutique, marketing agroalimentaire, alimentation durable, innovations en alimentation...

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This