Santé publique

Le microbiote a réponse à tout, et peut-être aussi à la malnutrition

denutrition_microbiote
Celine Henon
Écrit par Celine Henon

Une étude récemment publiée dans le magazine Science suggère qu’il serait plus efficace d’aborder les problématiques de dénutrition chez les enfants par le prisme du microbiote. L’étude, menée sur des enfants au Bengladesh, donne des résultats très encourageants après seulement 1 mois d’expérimentation.

La dénutrition chez les enfants, une problématique bien connue

Le dernier rapport publié par la FAO sur l’insécurité alimentaire dans le monde fait état de 820 millions de personnes souffrant de la faim dans le monde. Parmi elles, les enfants sont une population particulièrement touchée : environ 50 millions d’enfants dans le monde sont émaciés, et 149 millions présentent un retard de croissance. La majorité des enfants présentant un retard de croissance habitent en Asie ou en Afrique, puisque 9 sur 10 enfants concernés s’y trouvent.

Afin de lutter contre ce fléau, qui engendre des problèmes de santé à long terme, des solutions nutritionnelles sont développées pour nourrir ces enfants. Ces produits, souvent hyper énergétiques, maximisent l’apport nutritionnel pour combler le plus de besoins possibles.

Ces solutions sont efficaces pour atteindre l’objectif principal : maintenir les enfants en vie. Cependant, elles n’agissent pas sur les problèmes métaboliques ou les retards de croissance liés à la dénutrition.

Cet article est réservé aux abonnés premium. Connectez-vous si vous avez un compte. Sinon, découvrez notre offre premium.

print

A propos de l'auteur

Celine Henon

Celine Henon

Chef de projet R&D e-nutrition chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : food-tech, éducation nutritionnelle, hygiène de vie et bien-être…

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This