Aliments

Silver-marketing : comment séduire les seniors ?

Yousrane Dramé
Écrit par Yousrane Dramé

La population des seniors est en très forte croissance. Les 60 ans et + représentent près de 20 % de la population en France (Agropolis International, Alimentation personnalisée des seniors, 2017). En 2040, sont attendus 20 millions de 60 ans et +, ainsi que près de 10 millions de 75 ans et +. Mais le vieillissement de la population n’est pour l’instant pas vraiment pris en compte par les industriels qui préfèrent cibler les Millenials avec des packagings tendances.

Des habitudes différentes selon l’âge des seniors

L’alimentation est un secteur de consommation important chez les seniors qui peuvent être séparés en deux catégories : les plus jeunes, entre 65 ans et 85 ans et les plus âgés, au-delà de 85 ans. Ces deux populations n’ont pas tout à fait les mêmes attentes face à leur alimentation. Les « jeunes » seniors ont une sensibilité accrue pour le fait-maison et pour les produits locaux. Ils recherchent l’autonomie lors de leur prise alimentaire et sont habitués à manger avec les doigts grâce aux tendances culinaires de leur génération : les amuses-bouches, les buffets… Les personnes plus âgées démontrent un fort intérêt pour les repas traditionnels et le fait-maison. Ils apprécient particulièrement les soupes et les potages et rencontrent souvent des problématiques comme les problèmes de mastication ou de déglutition.

Combiner gourmandise et troubles de la déglutition

Les industriels doivent donc proposer des produits qualitatifs, savoureux et gourmands, répondant à ces différentes attentes.  Ils doivent rappeler l’authenticité des recettes mais aussi le terroir. Pour les plus âgés, il est pertinent de proposer des aliments de différentes textures pour répondre aux troubles de la déglutition et de la mastication, mais aussi des produits enrichis en protéines ou encore en vitamines & minéraux pour faire face à la dénutrition.

Adapter les packagings à la cible senior

En parallèle à l’amélioration des recettes, les industriels doivent tout particulièrement réfléchir à l’optimisation de leurs packagings. Dans nos supermarchés, force est de constater qu’il existe peu de produits et d’emballages destinés aux seniors. Les industriels rencontrent une certaine réticence face à cette population souvent très fidèle aux marques qu’elle connait bien et ne souhaitant pas en changer. La difficulté réside également dans l’orientation ciblée du message sur le packaging, qui ne doit pas être trop connoté « santé », au risque de déplaire à des seniors ne souhaitant pas être considérés comme malades. Les emballages peuvent être rendus plus pratiques et attractif pour les seniors via de simples optimisations :

  • La lisibilité: La taille de la police peut être augmentée, les contrastes de couleurs doivent être nets et les conseils d’utilisation simplifiés en utilisant par exemple des schémas.
  • Le format: Les portions peuvent être réadaptées à l’appétit du sénior avec des portions individuelles destinées aux personnes seules ou dont la faim est moindre. La contenance peut aussi être modifiée pour que les produits soient moins lourds.
  • L’ouverture et la fermeture: Les systèmes d’ouverture et de fermeture doivent être plus ergonomiques pour pallier la baisse de la capacité de préhension. Les tubes à presser peuvent par exemple être moins épais pour ne pas demander trop de force. Les opercules des emballages peuvent également être agrandies pour une meilleure prise en main.

Quelques exemples d’innovations adressées aux seniors

Certains industriels proposent déjà des produits adaptés aux séniors en GMS. Charal propose par exemple des steaks hachés et des faux filets en petites portions de 80 g qui correspondent au petit appétit des seniors. Repenser les portions et les emballages est donc un bon moyen pour cibler les seniors sans les stigmatiser.

Autre exemple avec Bonduelle Food Service qui apporte des solutions aux EHPAD pour répondre aux besoins nutritionnels des personnes âgées.  La société s’est engagée auprès des cuisiniers des établissements spécialisés pour répondre aux besoins alimentaires des seniors atteints de maladies neuro-dégénératives.  Un guide de recettes « Manger mains » a été rédigé pour aider les personnes qui ont du mal à manier les aliments. Ces recettes sont faciles à déglutir, elles possèdent des goûts simples, connus et appréciés des personnes âgées qui conservent leur autonomie au moment du repas. Les apports nutritionnels sont optimisés et les portions sont adaptées.

Ce type d’innovation est assez récent. Il sera intéressant de suivre les acteurs qui oseront se lancer et de constater les succès ou les échecs de ce type de lancements.

print

A propos de l'auteur

Yousrane Dramé

Yousrane Dramé

Chargée de communication
Mes domaines de prédilection : marketing et communication digitale, création web et stratégies social media

1 commentaire

  • La nutrition des séniors est en effet à suivre et réguler de près. Leurs capacités de digestion ne sont pas les mêmes, et avec l’âge, les problèmes digestifs sont plus fréquents. Leur proposer une gamme d’alimentation adaptée à leurs capacités de digestion est clef dans le succès du marketing sénior.

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This