Aliments Innovation

Au cœur de la tendance protéines végétales

protéines végétales
Laura
Écrit par Laura

Avec leurs nombreux atouts, les protéines végétales semblent séduire toutes les parties : consommateurs comme industriels ! Faisons le point à date sur cette tendance.

Du côté des consommateurs

D’après une étude réalisée par Ingredion cette année, les consommateurs Européens sont séduits par les protéines végétales et sont informés à ce sujet  !

En effet, 63 % des consommateurs connaissent l’existence de farines et protéines provenant des légumineuses. Les premières leur venant à l’esprit sont les pois chiches pour 51 %, et les lentilles pour 43 %.

Ce sont d’ailleurs 90 % des consommateurs qui voient les légumineuses comme des ingrédients aux multiples bénéfices :

  • 56 % les perçoivent comme naturels et sains
  • 38 % comme riches en fibres
  • 37 % comme contribuant à la satiété
  • 26 % comme une bonne source de minéraux et vitamines 

Outre leurs atouts pour l’alimentation, les protéines végétales sont également bonnes pour l’environnement. En effet, avec moins de terres cultivées, moins d’eau et d’énergie nécessaires, ou encore peu de production de gaz à effet de serre en comparaison avec les protéines animales, un atout de plus pour séduire consommateurs et industriels préoccupés par l’aspect environnemental.

 

Les industriels les ont adoptées

Pour surfer sur cette vague veggie, nombreux sont les industriels à lancer des gammes de produits à base de protéines végétales. Et le succès est au rendez-vous : en effet, le marché traiteur végétal affiche un chiffre d’affaires de 40,3 millions d’euros en hausse de 125,1 % cette année ! De quoi vouloir se lancer sur le créneau.

Côté distributeur, Carrefour en a profité pour étoffer sa gamme Carrefour Veggie avec 17 nouvelles références ! Une petite marque qui compte aujourd’hui 32 produits, pour la majeure partie fabriquée en France. Lancée fin 2015, cette gamme fait encore parler d’elle. Pionnier en France parmi les distributeurs, Carrefour est rapidement rejoint par Monoprix, qui propose à son tour en avril 2016 une gamme Veggie. Cette année, c’est Intermarché qui est arrivé sur le marché avec une nouvelle marque dédiée à la cuisine végétarienne, arrivée en rayons en juin 2017. Côté surgelés, Picard s’y met aussi avec une gamme « Tout bon, tout veggie ». Et les distributeurs ne sont pas les seuls !

En effet, nous avons vu fleurir dans les rayons tout un florilège de produits végétariens, issus de marques traditionnellement présentes sur l’univers des produits carnés. On retiendra notamment :

  • Herta, avec sa gamme « Le Bon Végétal », proposant 13 références
  • Fleury Michon, avec sa gamme côté végétal composée de 6 produits
  • Le Gaulois, avec une gamme « Le Gaulois Végétal », déclinée en 5 références

Et les initiatives ne s’arrêtent pas là ! Dernier arrivé sur le segment : Impossible Foods. Cette start-up Californienne a pour projet de proposer des burgers entièrement végétaux. Actuellement, ses efforts sont concentrés sur le steak, fabriqué avec un ingrédient clé : la léghémoglobine de soja. Une protéine naturellement présente chez les animaux comme les végétaux. Une idée qui semble prometteuse lorsque l’on sait qu’Impossible Foods vient de lever 63 millions d’euros pour financer son projet. Mais tout le monde n’est pas convaincu : la FDA (us Food and Drug Administration) a récemment émis des doutes sur la sûreté de ces steaks hachés : d’après elle, il n’y a pas encore eu assez de tests pour s’assurer de la fiabilité de la léghémoglobine de soja, elle pourrait être allergène, ou avoir des conséquences encore inconnues sur la santé. Affaire à suivre.

Du côté des ingrédients, les protéines végétales séduisent également. Le Food Expo Innovation Award 2017 a été décerné à Ingredion, en partenariat avec AGT foods, pour leurs ingrédients à base de légumineuses, riches en protéines, et au goût neutre. une avancée de plus pour séduire les consommateurs qui ne délaissent pas l’aspect gustatif.

Que ce soit du côté des industriels ou du côté des consommateurs, l’univers végétal continue de séduire : levées de fonds, lancement de produits, innovations techniques… Le végétal va t-il devenir la norme ?

Sources : Ingredion, « What European consumers really think about pulses and where to use them », 2017 – LSA, 2017

c

print

A propos de l'auteur

Laura

Laura

Consultante-Chef de Projet chez Nutrikéo.
Mes domaines de prédilection : nutraceutique, marketing agroalimentaire, alimentation durable, innovations en alimentation...

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This