Innovation Santé publique

Nudge : un concept qui s’envole !

nudge
Lourdes
Écrit par Lourdes

Le « nudge », on ne cesse d’en parler mais que se cache t-il derrière cette tendance ? Ce concept se traduit par la mise en place de petites actions qui ont pour but de pousser les gens à agir dans « le bon sens ». Issu des théories de marketing et d’économie, ce principe est maintenant appliqué à de nombreux domaines comme la santé publique ou l’écologie.

L’idée de base est de favoriser la « meilleure option » pour le consommateur. Par exemple, en restauration collective, placer le bar à salade en amont des plats en sauce ou des frites incite inconsciemment le consommateur à choisir les crudités et ainsi à faire le meilleur choix pour sa santé. Ceci s’appelle l’architecture du choix.

Nous sommes en effet très souvent tentés d’agir et de prendre des décisions sans réfléchir, comme si nous étions en pilote automatique. Il nous est donc par exemple difficile de résister à un bol de noix de cajou ou de manger moins quand les portions proposées sont plus grandes.

Le Président Obama a appliqué cette théorie dans le cadre de sa politique de santé, tout comme le premier ministre britannique qui a créé une « Nudge Unit » chargée d’étudier les techniques qui aideront les britanniques à prendre de « bonnes décisions ».

Appliqué à l’alimentaire, nous pouvons citer les codes couleurs placés sur les emballages de denrées alimentaires indiquant au premier coup d’œil si le produit est nutritionnellement bon ou pas.

Pour promouvoir une alimentation équilibrée et lutter contre l’obésité des enfants, certaines cantines scolaires rendent les fruits plus accessibles que les gâteaux ou pâtisseries sur les chariots du self-service. De ce fait, l’effort supplémentaire à fournir pour se procurer les gâteaux a fait augmenter la consommation de fruits.

Autre réussite du « nudge » : l’insertion d’une chips rouge à intervalles réguliers entre les chips classiques emballées dans les tubes en carton a permis d’en diminuer la consommation de 50 %. Le marqueur visuel fournit au grignoteur des repères sur sa consommation.

Cette tendance est de plus en plus démocratisée mais encore très rattachée à l’environnement. Les applications nutrition et santé n’en sont pas moins intéressantes, notamment en terme de régulation de notre consommation d’aliments. Cette technique nous permettrait donc de manger mieux sans s’en rendre compte ? En tout cas cela limite la frustration des prises de décisions et soulage un peu notre esprit…

print

A propos de l'auteur

Lourdes

Lourdes

Consultante Chef de projet chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : nutrition sportive, innovation compléments alimentaires, pathologies neuro-dégénératives

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This