Santé publique

La nutrition en maison de retraite pointée du doigt par l’UFC Que Choisir

UFC Que Choisir
écrit par La Rédaction

Le constat est sans appel pour l’association de consommateurs bien connue l’UFC Que Choisir. Après une enquête réalisée auprès de 88 maisons de retraite (type EHPAD), la prise en charge de la nutrition des séniors reste selon eux bien à revoir.

La dénutrition des séniors est reconnue depuis quelques années comme une vraie problématique de santé publique, car précipitant la survenue de pathologies et l’hospitalisation précoce. En effet, selon la HAS, la prévalence de celle-ci en institution, type EHPAD, est estimée entre 15 et 38 %1. Par conséquent, on voit fleurir depuis plusieurs années diverses recommandations de prises en charge émanant des autorités de santé publique.

D’après l’enquête, assez accablante, de l’UFC, on est encore très loin du respect de ces recommandations et de la mise en place quotidienne des bonnes pratiques nutritionnelles.

L’UFC y pointe du doigt des menus ne respectant pas les goûts des séniors et mal équilibrés. Selon eux, les menus entraîneraient des carences en protéines, produits laitiers, fruits et légumes, empêchant respectivement le maintien de la masse musculaire, du squelette, et un apport conséquent en fibres, dramatique pour la personne âgée. L’UFC soulève également le manque de suivi nutritionnel quotidien par des diététiciens, un rythme et un cadre social des repas inadaptés (jeune nocturne interminable, pas d’aspect social au repas…).

Cette enquête a déclenché la colère des professionnels du secteur, qui ne comprennent pas une étude autant à charge et surtout selon eux non représentative de la situation réelle.

En effet, l’enquête a été réalisée sur 88 maisons de retraite sur un total français de 7 500 et selon eux, la plupart des maisons interrogées ont reçu une note positive de l’UFC. Les professionnels regrettent donc que l’accent ne soit mis que sur les aspects très négatifs. La déléguée générale du SYNERPA (Syndicat National des Etablissements et Résidences Privés pour Personnes Agées) reconnaît que la situation est loin d’être parfaite mais pas aussi accablante. D’ailleurs, on voit de plus en plus d’initiatives des maisons de retraite mais aussi des sociétés de restauration collective qui innovent pour faciliter et améliorer la prise en charge de la nutrition des séniors (articles du 11 juillet 2012, du 3 avril 2014, du 24 mars 2015).

L’UFC signe donc une étude certes un peu accablante et pessimiste, mais qui pointe quand même du doigt des problèmes réels en maison de retraite. Même si on note de plus en plus d’adaptation de la restauration collective pour le bien-être et la bonne prise en charge nutritionnelle, il reste encore de nombreux efforts à faire pour améliorer le bien vieillir de la personne âgée.

 1. HAS, Stratégie de prise en charge de dénutrition protéino-énergétique chez la personne âgée, 2007

A propos de l'auteur

La Rédaction

La rédaction de Culture Nutrition : une équipe de rédacteurs à l'affût de toutes les tendances nutrition-santé, pour vous partager au quotidien les dernières innovations des marchés Food, Nutra, Santé, mais aussi les dernières actualités en matière de communication, durabilité et business.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR