Tendances

La « nutrition touch » du CES 2015

CES_e-nutrition
écrit par Caroline

Le Consumer Electronic Show (CES) a eu lieu début janvier 2015 à Las Vegas. Cette année, le salon consacré aux hautes technologies a ouvert ses portes à plus de 3 800 exposants. 170 000 visiteurs de tous horizons et toutes nationalités se sont côtoyés pendant 4 jours et ont pu découvrir des innovations dans tous les domaines : automobile, photographie, informatique, téléphonie, jeux vidéos… et même la santé et la nutrition ! En effet, avec un marché estimé à presque 4 milliards d’euros d’ici 2020, la santé connectée est un secteur en plein boom, et cette tendance s’est nettement ressentie au salon, avec une augmentation de 35 % des exposants « santé/biotech » au salon par rapport à l’année 2014. Parmi la multitude de trackers d’activités, des objets se distinguent par leur originalité, en particulier sur l’accompagnement nutrition : zoom sur ces innovations.

 

  • Belty : née de la start-up parisienne Emiota, il s’agit d’une ceinture intelligente qui s’ajuste au tour de taille des personnes en fonction de leur position. Elle se desserre lorsque la personne est assise, pour plus de confort, et se resserre lorsqu’elle repasse en position debout. Equipée d’un podomètre et d’un détecteur d’inactivité, elle envoie des alertes lorsque de trop longues périodes d’inactivité sont détectées et permet de mesurer l’évolution du tour de taille des porteurs. Avec cet accessoire et son application mobile, il devient donc plus facile d’atteindre ses objectifs d’activité quotidienne.

 

  • GoBe : un tracker d’activité américain de la société Healbe avec une innovation majeure dans le suivi des apports caloriques quotidiens : la possibilité de savoir de façon précise le nombre de calories ingérées. Quand la grande majorité des autres trackers permet un suivi par ajout à la main du journal alimentaire, GoBe dispose lui d’un capteur d’impédance qui mesure automatiquement le taux de glucose sanguin dans les cellules, et en déduit les apports nutritionnels en protéines, glucides et lipides. Outre les calories, le bracelet permet également de mesurer le rythme cardiaque, le niveau de stress et d’hydratation, ainsi que de monitorer le sommeil. Il s’agit du premier bracelet connecté proposant un tracking si précis de l’apport calorique quotidien (< 15 % de marge d’erreur, contre 30 % avec une déclaration manuelle).

 

  • Stonecrysus : toujours dans les bracelets intelligents, Stonecrysus se différencie quant à lui de par la personnalisation de son système. Le porteur spécifie à l’application les objectifs qu’il se fixe, et elle lui indique par la suite comment les atteindre. En effet, son approche est basée sur l’étude de la physiologie de son porteur, pour lui apporter des conseils adaptés à savoir : que manger, quand et en quelle quantité, quelles activités sportives pratiquer, à quelle fréquence et à quelle intensité, ainsi que la quantité de sommeil nécessaire. Par exemple, au lieu de relier automatiquement une activité physique à un nombre de calories brûlées, Stonecrysus détermine comment cette même activité physique a affecté la physiologie de la personne dans le passé pour évaluer la façon dont ça va l’affecter aujourd’hui. Cette technologie détient à l’heure actuelle 2 brevets, et en a 2 autres en attente.

 

  • Smart Diet Scale : la première balance de cuisine qui permet de déterminer la valeur nutritionnelle d’un repas en une seule mesure grâce à 4 capteurs distincts sur le plateau. Les valeurs fournies sont basées sur les données issues de plusieurs bases (celle de la FDA notamment) et la base aliments de la balance contient à l’heure actuelle plus de 315 000 références. L’application permet de garder en mémoire la composition nutritionnelle des repas quotidiens, et de fixer des objectifs à atteindre. Un bel outil qui facilite le quotidien des personnes qui doivent surveiller précisément leur alimentation.

 

  • Baby GLGL : après le succès de sa fourchette connectée 10S Fork (anciennement Hapi Fork), la start-up française Slow Control revient avec un biberon connecté ! L’entreprise qui rappelle que la façon de manger est tout aussi importante que ce que l’on mange espère ainsi instaurer de bonnes habitudes alimentaires dès le plus jeune âge avec ce nouveau produit. En effet, Baby GLGL permet de connaître la quantité de lait ingérée, le débit, et prévient la formation de grumeaux et autres bulles d’air, tout en mesurant l’inclinaison du biberon, le tout pour éviter les perturbations de la digestion qui fatiguent et peuvent provoquer des coliques. Les données sont regroupées sur la même plateforme que celle de 10S Fork. De quoi satisfaire les adeptes de la « Slow Nutrition » !

A propos de l'auteur

Caroline

Consultante Senior chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : l'univers de la santé et plus particulièrement la communication médicale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR