Communication Santé publique

Vers une révolution du système d’étiquetage nutritionnel ?

Etiquetage nutritionel
Charline
Écrit par Charline
[tp not_in= »en »] Depuis quelques mois, la politique d’étiquetage nutritionnel est au cœur du débat. En mars dernier, on vous parlait de la volonté du Ministère de la Santé de créer des feux tricolores permettant d’évaluer la qualité nutritionnelle des produits. Aujourd’hui c’est un géant de la grande distribution qui s’y lance…

En effet, Carrefour a dévoiléen septembre son nouveau système d’étiquetage nutritionnel : « A quelle fréquence ». Des triangles quadricolores seront présents dès début 2015 sur les packs de la marque. Chaque produit se verra assigné d’une couleur associée à une fréquence de consommation conseillée. L’idée est de permettre au consommateur de composer ses menus de la journée en respectant les grands principes de l’équilibre alimentaire. Par exemple, les aliments de la catégorie « trois fois par jour » peuvent ainsi être inclus dans chaque repas. Ce système simpliste présente l’avantage d’être compris par l’ensemble des consommateurs en désignant clairement les produits à limiter ou au contraire à privilégier au quotidien.

Carrefour propose ainsi une révolution dans l’étiquetage nutritionnel.Néanmoins cette actionfait face aux critiques des spécialistes. Dans une tribune parue dans le Journal International de la Médecine, ils dénoncent sa simplicité et son non-fondement scientifique et réclament l’annulation de ce système ainsi que l’accélération de la mise en place par le Ministère de la santé d’un étiquetage nutritionnel simplifié et unique.Quand on sait qu’actuellement seulement 27 % des consommateurs comprennent réellement les étiquetages nutritionnels actuels et que le Ministère de la santé tarde à prendre une décision, il semble pertinent et tout à fait louable que les grands groupes prennent l’initiative d’éclairer les consommateurs et de communiquer autour de la nutrition.

De la même manière, les feux tricolores anglais, récemment mis en place, sont fortement critiqués. Les signaux, placés sur la face avant de l’emballage, attribuent aux sucres, aux acides gras saturés, au sel et aux calories une couleur : vert pour un produit sain, orange pour un produit à consommer avec modération et rouge pour les produits à éviter. Les experts jugent là encore le système trop simpliste et dénoncent son entrave à une harmonisation européenne.

La simplicité des étiquetages proposés est fortement critiquée mais présente l’avantage indéniable d’être banalisés et compris par tous ; et il semble difficile de trouver un juste milieu. Quoiqu’il en soit, cette forte mobilisation contre les nouvelles démarches entreprises devrait replacer le sujet au centre des préoccupations… [/tp] [tp not_in= »fr »] Since a few months, the nutritional labelling policy is at the center of discussions. Last March, we mentioned the intention of the Ministry of health to create a traffic lights system for evaluation of the nutritional quality of products. Today a giant of retailing follows that idea…

Indeed, Carrefour has revealed in September its new nutrition labelling system: « How often ». Multiple triangles will be present from beginning 2015 on packs of the brand. Each product will be given a color associated with a recommended frequency of consumption. The idea is to help the consumer compose daily menus in accordance with the main rules of a balanced diet. For example, products classified in the category “three times a day” can thus be included in each meal. This simple system has the advantage to be understood by all consumers who can to clearly identify products to limitate or to consume widely every day.

Carrefour thus offers a revolution in nutrition labelling. However this action faces specialists’ criticals. In an article published in the International Journal of medicine, they denounce its simplicity and its lack of scientific basis. They claim the cancellation of this system as well as the acceleration by the Ministry of health of a unique and simplified nutrition labeling system. Knowing that currently only 27% of the French consumers really understand the current nutritional labelling and that the Ministry of health was slow to make a decision, it seems relevant and quite commendable that major groups take the initiative to inform consumers and communicate about nutrition.

The traffic lights system recently implemented in England are strongly criticized as well. Signals, placed on the packagings front, attribute a color to sugars, to saturated fatty acids, to salt and to caloriesgreen for a healthy productorange for a product to consume moderately and red for products to avoid. Experts believe the system is too simplistic and denounce that this is an obstacle to European harmonization.

The simplicity of the proposed labeling system is heavily criticized but has the strong advantage of being understood by all; and it seems difficult to find a balanced solution. Anyway, this strong mobilization against new business approaches should replace the subject at the centre of concerns… [/tp]

print

A propos de l'auteur

Charline

Charline

Consultante - Chef de projet chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : marketing agroalimentaire, étiquetage nutritionnel, communication nutritionnelle

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This