Communication Santé publique

Restauration rapide : vers une alimentation plus saine et éthique

écrit par Grégory

A l’occasion du salon « Sandwich & Snack Show », qui s’est tenu au mois de février dernier à Paris, la restauration rapide a été mise sur le devant de la scène. Ce fut l’occasion pour les enseignes du snacking de montrer leur implication nutritionnelle en matière de produits proposés et de communication.

  • Quand la nutrition et l’environnement cohabitent

Alors que les ventes de burgers explosent depuis quelques années, les Français se sentent de plus en plus concernés par leur équilibre alimentaire et l’environnement. Les enseignes de restauration rapide en ont bien conscience et s’adaptent puisque 27 % d’entre elles mettent en avant un positionnement nutritionnel, contre 12 % en 2009. Plus impressionnant encore, 48 % des établissements disent adopter une attitude éco-responsable, contre seulement 7 % il y a 4 ans.

Greenwashing ou réelles implications, la restauration rapide fait peau neuve.

  • La diversité alimentaire au rendez-vous

Tous les Français adeptes du snacking rêvent d’une chose : avoir le choix ! En effet une enquête a révélé que 61 % des Français souhaitent avoir accès à une plus grande variété de pains et 87 % à des plats à base de légumes.

Face à ces attentes, les enseignes répondent présentes :

–       On retrouve ce large choix de pains dans 50 % des établissements indépendants et seulement dans 35 % des chaînes.

–       La portion de légumes est intégrée dans 97 % des établissements en 2013, contre 84 % en 2009.

–       On peut également souligner la prise en compte d’une recommandation nutritionnelle importante en restauration : celle de proposer des plats sous différents formats pour répondre aux besoins nutritionnels de chaque population.

La restauration rapide a compris les enjeux et diversifie son offre en proposant sur sa carte des légumes secs, des laitages et des fruits. Ces efforts sont appréciables mais seront-ils maintenus à long terme ?

  • Informations nutritionnelles : les chaînes jouent la carte de la transparence

Les consommateurs souhaitent, pour 72 % d’entre eux, comprendre et connaître les informations nutritionnelles des repas proposés par la restauration rapide. Il a été constaté que les enseignes indépendantes n’ont pas le temps ni les moyens de développer une information nutritionnelle. Elles préfèrent se concentrer sur l’amélioration nutritionnelle des produits plutôt que sur la communication.

En revanche, les chaînes jouent de plus en plus le jeu :

–       Dans 59 % des établissements, le consommateur peut avoir accès aux valeurs nutritionnelles des produits par portion.

–       88 % de ces établissements mettent ces informations à la disposition de tous, sur leur site internet.

Les efforts accomplis par la restauration rapide en matière de nutrition sont à saluer même s’il reste encore une large marge de progression !

La restauration rapide est bel et bien entrée dans les mœurs puisque qu’elle devance la restauration à table selon les derniers chiffres. Certains nutritionnistes s’alarment de ces habitudes alimentaires mais il ne tient qu’à nous de remplacer les frites par une salade, de privilégier un pain complet à un pain blanc et d’éviter les sodas, à condition que l’offre soit au rendez-vous bien sûr !

A propos de l'auteur

Grégory

Directeur Général et Fondateur de Nutrikéo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture Nutrition

GRATUIT
VOIR