Aliments Ingrédients

Ingrédient du mois – Les graines de coton, vers une nouvelle forme de protéines

graines de coton comestibles
Agathe
Écrit par Agathe

Autoriser l’utilisation du coton dans l’alimentation humaine : voici le projet auquel le Dr. Keerti Rathore a consacré plus de la moitié de sa carrière professionnelle. Il n’est pas question ici de la fibre, utilisée pour confectionner des tissus, mais de la graine de coton. Celle-ci constitue une véritable ressource en protéines. Une richesse à ne pas négliger notamment dans les pays où la malnutrition fait rage. Jusqu’aujourd’hui, la graine de coton était impropre à la consommation humaine en raison de sa teneur en gossypol, une molécule toxique. Récemment, le département de l’agriculture des Etats-Unis a autorisé la commercialisation d’un coton génétiquement modifié à très faible teneur en gossypol. Alors le coton dans nos assiettes, c’est pour quand ?

Le gossypol, une molécule toxique pour les humains et les animaux monogastriques

Le gossypol est une toxine qui rend le coton impropre à la consommation humaine. Ce pigment jaune polyphénolique présent dans toute la plante est fabriqué par celle-ci pour se défendre contre les parasites. Dans les années 1970, des scientifiques ont mis au point des variétés de coton sans gossypol. Ceux-ci se sont alors avérés hypersensibles face aux ravageurs.

Il a fallu plus de 30 ans pour découvrir que le gossypol présent dans les graines n’avait pas d’effet sur les ravageurs. Effectivement, seul celui présent dans les feuilles et les tiges sert à dissuader les nuisibles.

Des graines de coton à faible teneur en gossypol

Cet article est réservé aux abonnés premium. Connectez-vous si vous avez un compte. Sinon, découvrez notre offre premium.

print

A propos de l'auteur

Agathe

Agathe

Consultante chef de projet Nutrikéo - Mes domaines de prédilection : animation évènements et formations, restauration hors domicile, minceur…

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This