Ingrédients Innovation

Sources alternatives de protéines : découvrez SylPro®, un ingrédient riche en protéines issues du bois.

Lourdes
Écrit par Lourdes

La diversification des sources alternatives de protéines est sans doute un des enjeux les plus importants de notre ère. Si cette tendance est extrêmement prégnante en alimentation humaine, elle se développe également de façon plus discrète en nutrition animale. La consommation mondiale de protéines a été multipliée par 4 en 50 ans et d’ici 2025, 60 M de tonnes de protéines manqueront pour nourrir les animaux. C’est dans un contexte global de diminution de la consommation de protéines animales, marqué par la nécessité de trouver des sources alternatives de protéines pour répondre à l’augmentation des besoins tout en répondant aux problématiques de durabilité que s’insère SylPro®, le nouvel ingrédient d’Arbiom. Ce spécialiste français des solutions de conversion enzymatique de la biomasse non-alimentaire, s’attribue donc le sujet en développant un nouvel ingrédient riche en protéines, issu de la transformation des sous-produits de l’industrie du bois. Retour sur un produit prometteur.

Une industrie à la recherche de nouvelles solutions

Les farines et huiles de poisson sont aujourd’hui des incontournables en nutrition animale, en raison de leur forte élevage de poissonsteneur en protéines animales, faciles à digérer par les mammifères et les oiseaux.

Mais alors que la demande en poisson au niveau mondial ne cesse d’augmenter, la raréfaction de l’offre due à la surpêche et l’augmentation des prix de l’huile et des farines de poisson font partie des préoccupations majeures de l’industrie de l’alimentation animale. De même se pose le problème de la culture du soja, souvent utilisé pour nourrir les élevages, et qui utilise de très grandes surfaces de terres arables. Un contexte favorable à l’émergence de nouvelles solutions d’alimentation à la fois durables, compétitives et efficaces.

Plusieurs sources de protéines innovantes répondant à ces nouveaux enjeux ressortent, comme par exemple :

  • Les protéines issues de la culture d’algues et de microalgues, comme la spiruline.
  • Les protéines d’insectes, issues notamment de l’élevage de la mouche soldat (Hermetia illucensf) et du ver de farine (Tenebrio molitor)
  • Les protéines issues de la fermentation ou de la bio-conversion de sous-produits.

C’est dans cette dernière catégorie que s’insère Arbiom et son nouvel ingrédient SylPro.

SylPro, une alternative idéale aux sources de protéines conventionnelles ?

SylPro se base sur une formule issue du processing et de la fermentation d’une souche améliorée de levure de Torula (Candida utilis), une protéine issue d’organismes unicellulaires, souche approuvée pour l’utilisation en alimentation animale et humaine en Europe, aux USA et au Canada.

SylPro est un ingrédient riche en protéines, avec une teneur en protéines brutes de 60%. Le produit possède un bon profil en acides aminés hautement digestibles, lui permettant de rivaliser avec les farines de poisson et le tourteau de soja. SylPro est ainsi riche en acides aminés considérés comme limitants en alimentation animale, généralement la lysine, la méthionine, et la thréonine. La figure ci-dessous permet de comparer les teneurs en ces acides aminés des sources de protéines conventionnelles et de SylPro (en % de la matière sèche totale).

Au-delà de considérations purement nutritives, cet ingrédient représente une source de protéines alternative plus durable que les sources conventionnelles, avec un impact réduit sur l’environnement du fait non seulement d’un besoin en eau et en terres agricoles réduit mais aussi de l’utilisation de co-produits et sous-produits de l’industrie du bois, une ressource renouvelable.

L’utilisation de bois permet d’éviter les risques sanitaires liés à l’utilisation de farines animales (utilisation d’antibiotiques, éléments traces métalliques, parasites…) ainsi que les problèmes de traçabilité liés au passage à l’état de farine. Un autre avantage est que la production d’un tel ingrédient ne requiert pas de rentrer en concurrence avec d’autres cultures, comme c’est le cas pour le soja par exemple. Le coût du produit devrait être assez compétitif en raison du faible prix des matières premières utilisées.

Un produit encore à l’essai

Avec l’aide de ses partenaires commerciaux, Arbiom est récemment parvenu à lancer la production de SylPro en grands volumes, ce qui lui a permis de débuter plusieurs essais en alimentation animale afin de valider les qualités nutritionnelles du produit en tant que source de protéines pour plusieurs espèces, dont le saumon, le tilapia, le bar rayé hybride, les porcelets sevrés et les animaux de compagnie (chiens et chats). D’autres études devant démarrer cette année devraient permettre d’étudier les autres bénéfices attendus du produit tels que l’appétence et l’influence sur la santé intestinale.

Une affaire à suivre!

print

A propos de l'auteur

Lourdes

Lourdes

Consultante Chef de projet chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : nutrition sportive, innovation compléments alimentaires, pathologies neuro-dégénératives

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This