Santé publique

Révolution dans les cantines : les initiatives à suivre pour moins d’aliments ultra-transformés et plus de bio

Laura
Écrit par Laura

Le nombre de cas d’obésité infantile, de stéatose hépatique ou encore d’allergies alimentaires est en hausse : un triste constat qui pousse à remettre en question l’alimentation des enfants dans les cantines. Entre produits peu appétissants et enfants difficiles, il est dur de trouver le repas idéal et sain sous les contraintes d’un budget serré. Quels sont les problèmes rencontrés et les initiatives proposées ?

Trop d’aliments ultra-transformés dans les cantines

Au menu pour le moment se trouvent beaucoup (trop) d’aliments ultra transformés, qui au-delà d’un problème de goût, posent des problèmes nutritionnels. Ils sont souvent trop riches en additifs, sucre, sel et pauvres en vitamines, anti-oxydants, minéraux et fibres. Le sujet des aliments ultra-transformés est plus largement abordé par Grégory Dubourg dans un récent podcast si vous souhaitez en savoir davantage. Les parents, mais aussi certains pouvoirs publics, ont conscience de cet enjeu. Rappelons que le PNNS

Cet article est réservé aux abonnés premium. Connectez-vous si vous avez un compte. Sinon, découvrez notre offre premium.

print

A propos de l'auteur

Laura

Laura

Consultante-Chef de Projet chez Nutrikéo.
Mes domaines de prédilection : nutraceutique, marketing agroalimentaire, alimentation durable, innovations en alimentation...

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This