Aliments Innovation

Farine à la pulpe de carotte : une farine healthy & écolo

farine à la pilpe de carotte
Laura
Écrit par Laura

Read this article in English

Avec le développement de l’économie circulaire, les pratiques de recyclage et de valorisation des co-produits ont la côte. Elles permettent de limiter les déchets générés comme ce serait le cas dans le cadre d’une économie linéaire. L’intérêt de telles pratiques est non seulement écologique mais aussi économique. Les entreprises ou même les particuliers peuvent trouver une utilité à des produits dont ils cherchaient au préalable à se débarrasser. Classiquement, le traitement des biodéchets se fait selon deux voies : le compostage ou la méthanisation. Alors que le compostage sert au compost ou au paillage pour l’agriculture, la méthanisation génère principalement du biogaz, source d’énergie et un peu de digestat pour servir d’engrais. D’autres alternatives voient le jour afin d’investir dans de nouvelles voies de valorisations plus spécifiques à chaque type de déchet organique.

Coup de projecteur sur la farine à la pulpe de carotte

Un groupe d’étudiants de l’université danoise DTU offre une solution à la société Greens  pour réutiliser les co-produits de ses jus et préparations à partir de composés de carottes. Certaines parties de la carotte ou encore la pulpe résiduelle étaient jusqu’à maintenant considérées comme biodéchets à la charge de l’entreprise. Ces futurs ingénieurs ont pensé à transformer ces résidus en poudre incorporable à la farine. La farine à la pulpe de carotte peut contenir jusqu’à 35% de cette poudre et être utilisée en cuisine de façon classique. La texture du pain réalisé avec cette farine est identique, avec l’avantage d’être enrichi en bêta-carotène (vitamine A) et en goût, grâce à sa légère note de carotte en fin de bouche.

steak farine végétale pulpe de carotte

Un nouvel ingrédient pour des formulations végétales

Le marché des alternatives aux produits carnés est en plein essor.  Omnivores curieux de nouvelles expériences culinaires, flexitariens, végétariens ou végétaliens, ils sont tous des potentiels acheteurs de produits à base de farine végétale. Si le pois, le soja ou encore le lupin font fureur sur le marché, pourquoi ne pas envisager des formulations nouvelles à base de farine de carotte. Le coût d’une telle farine devrait être très concurrentiel. D’autant plus que la demande énergétique du procédé sera faible puisque l’entreprise prévoit d’utiliser la chaleur rejetée par ses autres process pour la fabrication de la poudre.

Une technologie transposable à d’autres fruits et légumes

La farine à la pulpe de carotte ouvre une nouvelle voie de valorisation des biodéchets végétaux vers des ingrédients nutritionnellement et écologiquement intéressants. Le process envisagé par les étudiants semble pouvoir s’appliquer à d’autres co-produits végétaux. Après une étape d’extraction de l’eau ils effectuent un séchage et un broyage pour obtenir la poudre. Il reste à vérifier que l’extraction de l’eau n’emporte pas avec elle des composés hydrosolubles d’intérêt nutritionnel et que le séchage à 65°C ne dénature pas des protéines qui pourraient intervenir dans les propriétés de la poudre par la suite.

Retrouvez d’autres solutions innovantes pour recylcer nos biodéchets !

print

A propos de l'auteur

Laura

Laura

Consultante-Chef de Projet chez Nutrikéo.
Mes domaines de prédilection : nutraceutique, marketing agroalimentaire, alimentation durable, innovations en alimentation...

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This