Communication Santé publique

Clôture des Etats généraux de l’alimentation : l’heure du bilan

Etats généraux de l'alimentation
Loïc Millet
Écrit par Loïc Millet

Le rendez-vous avait été donné à la fin des Etats généraux de l’alimentation pour faire le bilan, maintenant terminé, il est temps de faire les conclusions générales.

Annoncés par le Président de la République en juin dernier, les Etats généraux de l’alimentation ont mobilisé de nombreux acteurs et avaient des objectifs clairs :

  • Relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition
  • Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes
  • Accompagner la transformation des modèles de production pour mieux répondre aux attentes des consommateurs
  • Promouvoir le choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable

Après 4 mois de dialogue, malgré des attentes très fortes, des ateliers, des recommandations ambitieuses, le bilan reste très mitigé selon de nombreux acteurs. Certaines ONG, regrettent le report des décisions concernant les attentes sociétales et environnementales. La Fondation pour la nature et l’homme (FNH) a quant à elle pointé « l’absence de mesures concrètes qui favorisent une alimentation plus saine ». De manière générale, les acteurs constatent un manque de lien avec les recommandations initiales… De grands oubliés tels que l’eau, le changement climatique ou encore le foncier sont à déplorer.

Le discours de clôture de Stéphane Travert, réalisé le 21 décembre 2017, traduit malgré tout une avancée sur certains sujets. Le ministre explique que « un plan d’ambition pour la bio à l’horizon 2020 a été annoncé avec la capacité à avoir une surface bio à 15 % » ou encore « les mesures contre le gaspillage alimentaire, qui n’est pas rien non plus ».

Cependant, l’absence du Ministre de la Transition écologique et solidaire, Monsieur Nicolas Hulot, a été quant à elle bien remarquée. Elle traduit probablement un échec de gestion du dossier et un manque de dialogue du gouvernement en son sein.

En conclusion, le compte n’y est pas malgré de belles ambitions, de nombreux acteurs expriment leur déception tels que le WWF qui « en appelle au président de la République pour redresser la barre et opérer une sortie par le haut des États généraux de l’alimentation ».

 

A propos de l'auteur

Loïc Millet

Loïc Millet

Assistant Consultant-Chef de projet chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : communication santé, nutrition des seniors, marketing agroalimentaire

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This