Aliments Foodtech Innovation

All-in-one, à la rencontre de 8 acteurs du marché

Laure Leray
Écrit par Laure Leray

Face aux sandwichs et autres repas sur le pouce, ces produits rupturistes voient leur marché explosé. Le marché global des substituts de repas qui était de 15,1 Mds$ en 2016 atteindra 22,6 Mds$ en 2022 (+ 50 %).

Repas all-in-one, smart food, on-the-go nutrition, repas à boire, repas en poudre, optimal meal… Chaque acteur se définit à sa manière mais partagent tous les mêmes caractéristiques et objectifs : apporter un repas nutritionnellement optimal et complet en un temps moindre.

 

8 acteurs du all-in-one à travers le monde :

FEED. (France)
En barre ou sous forme de boisson, Feed. propose des solutions all-in-one adaptées aux envies de chacun.

Son + : le repas est directement intégré dans une barre ou sous forme de poudre dans une bouteille ce qui le rend plus pratique à emporter et à consommer. Une communication impactante, fraîche et dans l’air du temps qui vise clairement les millénials !

Des goûts et packaging originaux (légumes, tomates à la provencale, cèpes) qui font écho à des notions de gourmandise, d’écologie (1 sachet contient 5 repas), d’adaptabilité et de praticité. Elaboré par des médecins nutritionnistes, des ingénieurs agroalimentaires et cuisiniers français.

MANA (République Tchèque)
400 kcal contenues dans une petite bouteille de 33 cL pour remplacer un repas ou une formule poudre à diluer selon les envies.

Son + : un design épuré et une formule cliniquement prouvée, une communication décalée et fun. Conçu dans un laboratoire, basé sur des études cliniques, et produit avec les toutes dernières technologies.

Vitaline (France)
Une bouteille de 500 mL (400 kcal) ou des sachets de 660 kcal à diluer pour un repas complet.
Son + :
des formules 100% végétariennes et nutritionnellement riches.

La promesse d’améliorer la nutrition tout en optimisant la santé est justifiée par les 30 ingrédients sains et naturels sans OGM, sans additifs ni conservateurs, sans arômes artificiels ni exhausteur de goût​.

Soylent (USA)
Pionnier sur le marché, Soylent s’est imposé dès 2013 et est maintenant le leader. En poudre à diluer, en boisson ready to drink ou même directement sous forme de café, Soylent propose des substituts et des compléments de repas.

Son + : basé sur les recommandations de l’IOM et réglementé par la FDA. Développement supervisé par un médecin, directeur du centre de recherche sur l’obésité de New York. Couvre 100% des besoins journaliers et possède un profil aromatique neutre.

Smeal (France)
Des repas en poudre aux arômes gourmands riches en vitamines.
Son + : formulé pour respecter les recommandations de l’EFSA

Un design original et des produits au plus proche des repères nutritionnels recommandés en gage de caution scientifique.

VEGA One (Canada)
Un substitut ou complément de repas nutritionnel à diluer à destination des sportifs végétaliens et/ou végétariens.
Son + : mise sur les 3 étapes de préparation du sportif : avant, pendant et après l’effort. Garanti sans gluten, sans OGM, sans produits laitiers ou soja.

Une formule plutôt bien équilibrée, qui va en plus aider au bon fonctionnement du transit.

Ambronite (Finlande)
Super-repas santé à diluer goût nature, aux baies, à la banane ou au gingembre/pomme.
Son + : joue sur les codes du superfood, de la naturalité et de l’énergie.

Les super-ingrédients d’origine végétale et les packs se rapprochent plus d’une terminologie complément de repas mais la marque reste crédible tout en étant gourmande.

Zoom sur Bertrand !

  • Des recettes personnalisables qui peuvent être ajoutées à de l‘eau, des fruits, du jus ou du lait.
  • Des ingrédients sont naturels, sans additif et certifiés bio.
  • Les repas sont nutritionnellement riches qui s’appuient sur des sources scientifiques fiables pour prodiguer tous les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Un sachet contient l’équivalent de 3 repas (entre 2119 et 2500 kcal), en moyenne 2 fois plus riches que ses concurrents !
  • Différentes versions : classique, végétalienne et active enrichie en protéines (pour les sportifs par exemple)

Sa communication reste sobre et axée sur la naturalité/ le bio et la technicité des produits. Seule la fréquence de prise qui reste un peu floue.

Dédiés à l’univers du muscle et de la minceur il n’y a pas encore si longtemps, les substituts de repas ont pris un tournant important. Ces repas qui pouvaient paraître futuristes pour une partie de la population, se développent aujourd’hui  à grande vitesse.

Source : Mordor Intelligence. Meal replacement products market, 2017.

A propos de l'auteur

Laure Leray

Laure Leray

Consultante-Chef de projet chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : communication nutrition-santé, nutrition infantile, éducation nutritionnelle…

1 commentaire

    • Bonjour, merci pour votre commentaire. En effet le terme « substitut de repas » est régit par la Directive 96/8/CE de la Commission, du 26 février 1996 et implique directement un bénéfice de type perte de poids. Au Canada, le substitut de repas n’est pas lié à la minceur et désigne une « Préparation alimentaire qui, à elle seule, peut remplacer au moins un repas quotidien ». Nous faisons ici état de boissons « all-in-one »dont la définition se rapproche du substitut de repas au sens Canadien plus que Français. En effet, la plupart des acteurs cités dans cet article ont développé des solutions visant à remplacer des repas dans un but purement pratique et nutritif plutôt qu’une perte de poids.

Laisser un Commentaire

Share This