Aliments Innovation

Knacki Végétale : quand les saucisses végétales se démocratisent

Juliette
Écrit par Juliette

Si les saucisses végétales existent depuis un moment dans les circuits spécialisés Vegan (Soy’cis de chez Soy, saucisses au lupin de chez VG…), le boom actuel des substituts végétaux de viande les propulse au rang de produits de grande consommation. En effet, janvier 2018 voit la naissance de la Knacki Végétale lancée par Herta (Nestlé), la marque la plus grand public de saucisses en France qui détient 56 % du marché des saucisses de Strasbourg en GMS (d’après Le Manager de l’alimentaire). Composées de protéines de blé et de pois, ces « saucisses » sont vendues 40 à 60 % plus cher que les saucisses de porc de la même marque. Cela s’expliquerait par les prix élevés des matières premières végétales, mais aussi par les volumes plus faibles.

Niveau packaging, la marque a choisi le même modèle que pour sa saucisse de porc, avec un remplacement de la couleur rouge par le vert végétal, et le logo « Végétarien » très visible en facing.

Sophie Van Eeckhaute, directrice de marque charcuterie Herta chez Nestlé France, indique « Nous ciblons les familles déjà consommatrices de Knacki et les flexitariens souhaitant diversifier leurs apports en protéines » (Source : Les Marchés).

Des investissements à la hauteur des ambitions

Le travail de R&D a duré 3 ans pour obtenir un produit à la texture et au goût se rapprochant de la Knacki originale. 8 M€ ont été investis dans une ligne de production de l’usine alsacienne d’Illkirch dédiée aux innovations et aux petites séries. Maintenant que le résultat est satisfaisant, la lancement sera massif avec un plan de communication multicanal à grande échelle incluant marketing digital, promotion en magasin et campagne TV à partir de mars.

Quelle crédibilité pour Herta de se lancer dans le végétal ?

La question est légitime étant donnée la spécialisation historique de la marque dans la charcuterie. Pourtant, Herta a déjà transformé l’essai en 2016 avec le lancement à succès de la gamme Le Bon Végétal. Preuves de la réussite de ce lancement passé : 4 des 14 références Le Bon Végétal figurent dans le TOP 10 des rotations du traiteur végétal ; et la marque possède 26,4 % des parts de marché valeur, ce qui lui confère la place de n°1 sur ce segment, devant Cereal, Sojasun ou Fleury Michon (Source : Le Manager de l’alimentaire).

Une tendance internationale

Notons un autre lancement faisant du bruit outre-Atlantique où la start-up américaine à fort potentiel Beyond Meat a lancé fin 2017 sa première saucisse végétale. Ce produit ressemble de près à une saucisse de porc en terme d’aspect, de goût, de texture ; et l’ensemble de leur communication porte sur la supériorité nutritionnelle des saucisses végétales :

print

A propos de l'auteur

Juliette

Juliette

Consultante chef de projet Nutrikéo - Mes domaines de prédilection : stratégies d’adaptation au règlement allégations, éducation thérapeutique du patient, maladies cardiométaboliques…

1 commentaire

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This