Aliments Innovation

A la rencontre des Fruits Détendus !

fruits détendus
Lourdes
Écrit par Lourdes

Les snackings sains on ne cesse d’en parler et ils ne cessent de se développer ! La preuve avec la nouvelle marque Fruits Détendus que nous avons rencontrée. C’est avec Charles D’Orlon, fondateur des Fruits détendus que nous allons découvrir la genèse de cette start-up qui ne demande qu’à se faire connaitre…

 

Culture Nutrition : Pouvez-vous présenter votre entreprise et sa création ?

Charles D’Oléon : « L’idée est venue au fur et à mesure après un temps de réflexion sur le secteur du snacking sain. Je voulais mettre en avant le fruit séché, qui est une matière première intéressante tant sur la plan nutritionnel que sur le plan logistique (conservation, saisonnalité, transport, etc.), ce qui permet d’éviter le gaspillage.

J’ai donc commencé à travailler avec des diététiciens nutritionnistes et des naturopathes, mais sur des mélanges de fruits secs et fruits à coque. Mais je n’étais pas convaincu par le produit.

J’ai ensuite travaillé avec des créateurs culinaires afin d’ajouter une dimension culinaire au produit. J’ai donc cherché un chef capable de maîtriser les techniques culinaires saines afin de conserver les propriétés de mes produits bruts.

Félicie Tocze avec qui je travaille sur les recettes de nos produits s’est orientée vers des produits déshydratés, avec une cuisson basse température à 42°C pour optimiser les bienfaits nutritionnels. Aussi, l’objectif était de ne pas mettre de produits sucrants car les fruits secs sont déjà naturellement sucrés. »

 

Culture Nutrition : Pouvez-vous nous présenter le produit et les ingrédients ?

Charles D’Oléon :

  • Des fruits secs :

Les fruits secs sont peu démocratisés dans la cuisine française. Toutefois, leur intérêt est leur aspect nutritionnel et je ne voulais pas dénaturer ce produit en basculant dans la cuisine industrielle ou dans des produits très transformés.

  • Une absence de sucre ajouté

Nous avons mis du temps à concevoir nos recettes car ne pas ajouter de sucre était un challenge. En effet, en absence de sucre aucun produit ne jouait le rôle de liant. On a fait le choix d’utiliser des purées de fruits que nous produisons nous-mêmes, pour maîtriser les quantités d’eau, de fruits et le rendu final. Nous avons également intégré des graines de lin, graines mucilagineuses, qui en séchant permettent de solidifier et coller le tout. La graine de lin est nutritionnellement intéressante, notamment en termes d’acides gras et du ratio oméga 3/oméga 6 qu’elle possède. Elle a l’avantage d’être produite en France

  • Un sourcing

Il était important pour nous d’essayer d’avoir un sourcing raisonné. Tout ce que nous pouvons trouver en France nous le choisissons français, cela est valable pour les herbes et les graines.

Nous faisons attention à l’origine mais surtout à la qualité des produits et nous essayons de les sélectionner de façon intelligente, en favorisant les bons produits puis les produits les plus proches. 

 

Culture Nutrition : En terme de production, vous produisez en France ?

Charles D’Oléon : « Nous possédons notre propre laboratoire à Saint-Denis et nous produisons entre 500 et 1000 boîtes par semaine. »

 

Culture Nutrition : Vous avez 4 recettes à l’heure actuelle, quelle est la recette phare de la gamme ?

Charles D’Oléon : « En fonction des points de vente, le top des ventes des recettes est variable. Selon moi, sur les 4 recettes, 2 sont un peu plus abordables car très fruitées : banane goji et mangue physalis.

Bien que la recette cacao cru est aussi appréciée car elle possède une saveur cacaotée sans le côté sucré du chocolat. »

 

Culture Nutrition : Quelles sont vos cibles de clients ?

Charles D’Oléon : « Nous avons constaté que notre cœur de marché était plutôt féminin, entre 25 et 35 ans soucieuses de leur alimentation.

Nous voulons démocratiser les fruits séchés et souhaitons s’adresser plus largement à tous types de consommateurs. 

Les labels (agriculture biologique et vegan) permettent de certifier au consommateur la qualité des matières premières. Nos produits ne sont pas certifiés sans gluten mais sont naturellement sans gluten.

Aujourd’hui, nos 30 points de vente sont des distributeurs, à la fois des épiceries fines, épiceries bio (biocop ou indépendants) bar à jus, lieux d’alimentation saine et un segment sportif (centres de yoga, stretching, running). »

 

Culture Nutrition : Quelles ont été vos actions de communication lors du lancement de vos produits ?

Charles D’Oléon : « Au début je me suis concentré sur les distributeurs physiques, sans me préoccuper de la notoriété online. Puis rapidement, les clients ont voulu commander en direct et depuis l’étranger. Ainsi, naturellement j’ai mis en place l’e-shop, pour répondre de manière simple et efficace à la demande directe du client.

Désormais, l’enjeu est de communiquer sur celui-ci, via Facebook, Google, ou autres réseaux pour l’alimenter. »

 

Culture Nutrition : Quelles sont vos prochaines campagnes de communication ?

Charles D’Oléon : « Nous allons être exposés à la Grande Epicerie pendant 2 mois, pour l’opération Paris. Il y aura de nombreuses start-ups parisiennes et ceci pourra nous fournir de la visibilité. On espère rester durablement dans la grande épicerie car c’est aussi une belle vitrine. »

 

Culture Nutrition : Selon vous, quel est l’avenir des produits santé en France et en Europe ?

Charles D’Oléon : « Je pense que les perspectives sont plutôt belles. Mais je me rends compte de la difficulté de démocratiser des produits spécifiques avec des goûts francs et sans sucres.

En effet, cette première gamme est assez difficile à faire adopter pour le plus grand nombre car ce sont des goûts francs, marqués et natures et la plupart des consommateurs ne sont pas habitués à ce type de saveurs.

Pour ce marché de l’alimentation saine nous essayons de faire les choses à fond, sans tricher avec des goûts bruts et naturels et avec une qualité nutritionnelle équivalente à des produits crus. »

 

Culture Nutrition : Quelles sont les prochaines étapes pour Les Fruits Détendus ?

Charles D’Oléon : « Nous allons lancer de nouvelles recettes salées et épicées pour l’apéritif. Nous conservons toujours les matières premières brutes et sans sucre ajouté. Nous poursuivons sur notre association : un fruit ou une baie, un ingrédient croustillant (fruit à coque) et une épice qui va venir remplacer l’herbe aromatique pour donner un petit boost au niveau des goûts ainsi qu’une connotation salée pour l’apéritif.

Nous allons également tester un granola, sur notre e-shop prochainement. »

 

Des recettes originales aux goûts marqués… Voilà une belle innovation dans le rayon des snackings sains, nous attendons les nouvelles références avec impatience !

A propos de l'auteur

Lourdes

Lourdes

Consultante Chef de projet chez Nutrikéo. Mes domaines de prédilection : nutrition sportive, innovation compléments alimentaires, pathologies neuro-dégénératives

Laisser un Commentaire

Share This