Aliments Ingrédients Innovation

Les 3 dernières innovations du marché des protéines végétales

Protéines_Végétales
Nathalie
Écrit par Nathalie

Avec une augmentation du cours des matières premières animales, une baisse du pouvoir d’achat et une prise de conscience écologique de la part du consommateur, les MPV (Matières Protéiques Végétales) ont de beaux jours devant elles et inspirent de nombreux départements de R&D. Mais que s’est-il passé récemment ?

 

  • Le géant américain Ingredion revient avec pas moins de 10 nouvelles farines végétales élaborées à partir de féverole, pois chiche, lentilles et pois jaunes. Chaque farine se décline en trois formules, aux teneurs progressives en amidon, pour élargir au maximum les champs d’application envisageables : pains, gâteaux, pâtes, pâtisseries et snacks extrudés. Pour compléter son offre commercialisée sous la marque Vitessence, Ingredion accompagnera ce lancement de concentrés de protéines extraites des mêmes espèces végétales. La nouvelle gamme offrira donc des solutions allant de 25 % de protéines (pour la farine de féverole) jusqu’à 50 / 60 %  pour les concentrés.

 

  • De son côté, Glanbia a annoncé le lancement américain de HarvestPro™, une nouvelle gamme de protéines végétales issues de graines de lin et de chia. L’entreprise commercialisera ses produits sous deux formes : en poudre et en chips (crisps) pour à la fois s’adapter aux applications possibles et apporter de nouvelles textures et saveurs. Les trois produits contiennent 50 à 60 % de protéines et affichent la mention « graines oubliées » à la notoriété croissante auprès du consommateur.

 

  • On quitte le monde des ingrédients pour la dernière innovation, signée Proviand. Basée aux Pays-Bas, l’entreprise commercialise trois substituts de viande entièrement végétariens : poulet, bœuf et porc. Élaborées à partir de légumes néerlandais (légumineuses, carottes, pommes de terre, oignons) et d’huile de tournesol, ces viandes végétales sont capables de tromper l’œil, au moins en photo. Un profil organoleptique sur lequel le fabricant semble orienter sa communication, vantant les textures et le goût de ses produits, imitant ceux des viandes originales. Une porte d’entrée intéressante pour s’adresser simultanément aux végétariens et non végétariens. Enfin, avec une addition de 205 kcal pour 100 grammes, tout le monde devrait y trouver son compte.

 

Tous ces produits sont sans gluten, preuve que les alternatives aux protéines animales font l’objet d’attentes grandissantes aussi bien de la part des consommateurs que de celle des industriels, appelant l’innovation à se poursuivre.

print

A propos de l'auteur

Nathalie

Nathalie

Consultante - Chef de projet Nutrikéo - Mes domaines de prédilection : besoins nutritionnels spécifiques, éducation thérapeutique du patient, études de marché...

2 commentaires

    • Bonjour Amélie,
      Vous avez effectivement raison, les produits élaborés par Proviand se situent aux alentours de 200 kcal aux 100 grammes et non 800 comme nous l’avons indiqué. L’erreur vient de la retranscription des données à partir du site anglais de l’entreprise, où les valeurs ont été inversées entre kilocalories et kilojoules.
      En vous remerciant d’avoir soulevé ce point que nous venons de corriger,
      Sacha

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This